Iran : le président ultraconservateur Ebrahim Raïssi est mort





iran-le-president-ultraconservateur-ebrahim-raissi-est-mort

le président ultraconservateur Ebrahim Raïssi n'est pas sorti vivant de l'accident d'hélicoptère



Le président iranien Ebrahim Raïssi est mort dans un accident d'hélicoptère, dimanche 19 mai, dans le nord-ouest de son pays, a annoncé ce 20 mai un représentant iranien à Reuters. Le président iranien avait inauguré dans la province un barrage, en compagnie de son homologue à la frontière avec l’Azerbaïdjan. Il menait depuis 2021 l'Iran dans un contexte troublé à l'international et de contestation interne.

D'intenses recherches étaient en cours depuis dimanche 19 mai en fin de journée dans le nord-ouest de l'Iran pour retrouver l'hélicoptère qui le transportait et qui a été victime d'un « accident », selon des responsables et des médias officiels. Le ministre des Affaires étrangères Iranien, Hossein Amir-Abdollahian, était aussi à bord de l’appareil.

Âgé de 63 ans, l'ayatollah Ebrahim Raïssi était considéré comme un ultraconservateur et un partisan assumé de l'ordre. S'étant présenté comme le champion des classes défavorisées et de la lutte contre la corruption, Ebrahim Raïssi avait été élu le 18 juin 2021 dès le premier tour d'un scrutin marqué par une abstention record pour une présidentielle, et l'absence de concurrents de poids.

Il avait succédé au modéré Hassan Rohani, qui l'avait battu à la présidentielle de 2017 et ne pouvait plus se représenter après deux mandats consécutifs.

Ebrahim Raïssi est sorti renforcé des législatives tenues en mars et à la mi-mai, premier scrutin national depuis le mouvement de contestation qui a secoué l'Iran fin 2022 à la suite du décès de Mahsa Amini, une jeune femme arrêtée pour non-respect du code vestimentaire strict de la République islamique. Le président iranien s'était alors félicité d'« un nouvel échec historique infligé aux ennemis de l'Iran après les émeutes » de 2022.

Le Parlement, qui entrera en fonction le 27 mai, sera très largement sous le contrôle des camps conservateurs et ultraconservateurs, qui soutiennent son gouvernement.

Lire sur rfi.fr

En lecture en ce moment

Fédération ivoirienne de Tec tec ball : un appel à sponsors lancé

Recensement général de la population et de l’habitat : l’opération démarre le 1er novembre