Le prix bord champ du kg de l’anacarde fixé à 275 FCFA pour la campagne 2023-2024





le-prix-bord-champ-du-kg-de-lanacarde-fixe-a-275-fcfa-pour-la-campagne-2023-2024


 Le prix bord champ du kilogramme de l’anacarde est fixé à 275 FCFA pour la campagne 2023-2024 a annoncé mercredi 21 février 2024, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Productions vivrières, Kobenan Kouassi Adjoumani.

Ce prix est en baisse de 40 FCFA par rapport à la campagne 2022-2023 qui était de 315 FCFA.

Annonçant le prix M. Adjoumani a précisé que le prix plancher obligatoire est de 275 F CFA/kg aux producteurs, pour la noix de cajou bien séchée et bien triée, ne comportant aucune matière étrangère.

Il a ajouté que le prix plancher obligatoire magasin intérieur est de 300 F CFA/kg, obligatoire magasin usine de 329 F CFA/kg et magasin portuaire de 359 F CFA/kg.

Le ministre d’Etat a promis que les projections de production de noix brutes de cajou, au titre de la compagne qui va s’ouvrir se situent à 1.250.000 tonnes contre 1.225.935 tonnes en 2023, soit une hausse attendue de 5% par rapport à la production commercialisée en 2023.

Il en est de même pour le niveau de transformation attendu qui devrait passer à 320 000 tonnes contre 265 863 tonnes en 2023, soit une hausse prévisionnelle de 20%.

le ministre a relevé que la compagne 2024 va se dérouler dans un contexte international marqué par la persistance de la crise russo-ukrainienne dont les effets sont aujourd’hui aggravés par le conflit entre Israël et le Hamas.

Ces événements induisent des risques de graves perturbations sur les transactions commerciales en général et sur la commercialisation des produits de l’anacarde en particulier.

La campagne 2023 a enregistré une production nationale commercialisée de 1 225 935 tonnes contre 1 028 172 tonnes en 2022, soit une hausse de 19%.

Quant au prix bord champ pratiqué, il a oscillé entre 150 et 415 F CFA/kg avec une moyenne de 319 FCFA/kg et un revenu aux producteurs de 391 milliards contre 363 milliards de FCFA en 2022, soit une augmentation de 8%, du fait de la hausse du volume commercialisé.

Au niveau de la commercialisation extérieure, 849 250 tonnes  ont été exportées contre 719 900 tonnes en 2022, dont 81% de ce volume en direction du Vietnam et 18% vers l’Inde.

Au niveau de la transformation, 28 unités actives ont transformé 265 863 tonnes de noix brutes représentant 22% de la production nationale, contre 224 036 tonnes en 2022 et 136 854 tonnes en 2021 (14%). La transformation locale enregistre ainsi une hausse de 94% de 2021 à 2023.

Les performances enregistrées au niveau de la transformation ont permis d’exporter 50 200 tonnes d’amande contre 36 807 tonnes en 2022, soit une croissance de 36%. Ce qui fait de la Côte d’Ivoire le 2ème fournisseur mondial d’amandes de cajou après le Vietnam, en plus d’être le 3ème pays transformateur mondial de noix de cajou.

(AIP)

 

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Revue de presse : Les Coupures intempestives de l’électricité en Côte d’Ivoire dans les médias ivoiriens

Nommée Ambassadrice de l’UNICEF au Cameroun : Charlotte Dipanda choisit la cause des enfants