Au Sénégal, l'opposition refuse de dialoguer avec Macky Sall sur la date de la présidentielle





au-senegal-lopposition-refuse-de-dialoguer-avec-macky-sall-sur-la-date-de-la-presidentielle

Le dialogue proposé par le chef de l'État ne rencontre pas l’assentiment de la majorité des candidats



La majorité des candidats à la présidentielle au Sénégal et un collectif citoyen ont rejeté, vendredi, le dialogue proposé par le chef de l'État pour fixer la nouvelle date de l'élection, initialement prévue le 25 février. Les acteurs politiques exigent que le scrutin soit organisé avant le 2 avril, date de fin du second et dernier mandat de Macky Sall.

Le pays est toujours plongé dans une profonde crise politique. La très grande majorité des candidats qualifiés à la présidentielle au Sénégal ainsi qu'un important collectif citoyen ont rejeté, vendredi 23 février, le dialogue proposé par le chef de l'État pour fixer la date de l'élection.

"Nous nous opposons à tout dialogue sur cette question et nous exigeons qu'une date soit prise avant le 2 avril", a dit devant la presse Boubacar Camara, membre d'un collectif de 16 candidats supposés être les premiers à être reçus par le président Macky Sall lundi prochain.

"Nous appelons à la mobilisation", a déclaré un autre candidat du collectif, Aliou Mamadou Dia. Le collectif, qui représente 16 des 19 candidatures validées en janvier par le Conseil constitutionnel, travaille à un plan d'actions à mener lundi et mardi, pendant qu'aurait lieu le dialogue, a-t-il dit.

De son côté, Aar Sunu Election ("Préservons notre élection"), qui réunit des dizaines d'organisations de la société civile, a qualifié de "tentative de diversion" le dialogue envisagé par le président et l'a jugée "inacceptable" dans un communiqué. Il exige que l'élection ait lieu avant le 2 avril.

Après la prise de parole très attendue du président Sall jeudi soir, la balle était dans le camp des acteurs politiques et sociaux, à charge pour eux de dire s'ils acceptaient de suspendre la date à un dialogue que Macky Sall a dit vouloir mener lundi et mardi, avec l'espoir de s'entendre mardi soir.

Lire sur france24.com

En lecture en ce moment

Laurent Gbagbo présente ses condoléances à Henri Konan Bédié

Côte d’Ivoire- Malawi : Patrice Beumelle juge la prestation des Eléphants ‘’ Ils n’ont pas triché, ils ont tout donné ‘