Traçabilité dans les filières huile de palme et caoutchouc naturel : la SIFCA met en exergue l’expérience ivoirienne





tracabilite-dans-les-filieres-huile-de-palme-et-caoutchouc-naturel-la-sifca-met-en-exergue-lexperience-ivoirienne

Les experts du groupe SIFCA ont vendu la Côte d'Ivoire au Salon international de l'agriculture de Paris



Le 60e Salon international de l’agriculture de Paris (SIA) a fermé ses portes, dimanche 3 février 2024, dans la capitale française. Le jeudi 29 février 2024 a eu lieu la journée de la Côte d’Ivoire. A cette occasion, le groupe SIFCA a développé le thème « Enjeux de la traçabilité dans les filières huile de palme et caoutchouc naturel en Côte d’Ivoire, face aux exigences de l’UE sur la déforestation ». Le groupe a tenté de donner, à sa façon, une réponse aux défis liés aux règlementations internationales notamment en matière de préservation du couvert forestier et de souveraineté alimentaire.

Il a mis en exergue son engagement dans la bataille de conformité des matières premières issues des forêts ivoiriennes que sont le caoutchouc naturel et l’huile de palme et a dévoilé toutes ses mesures de durabilité mises en œuvre depuis 2007 afin de parvenir à la traçabilité de ses produits et fournir des produits agricoles (Hévéa, palmier à huile ...).

Les participants ont pu noter que ce groupe a mis en place un système de surveillance par satellite de la déforestation dans ses zones d’intervention, afin de se doter d’une base de données de référence de l’état des forêts sur ses unités agricoles et zones d'approvisionnement en matières premières.

Selon ses services de communication, il est doté d’un système de traçabilité et de géolocalisation afin de garantir que chaque produit agricole peut-être tracé jusqu'à sa source et toutes les plantations (hévéa et palmier à huile) de ses agriculteurs sont également géolocalisées.

La veille déjà, indiquent nos sources, au cours du panel sur « l’agroforesterie à base de palmier à huile en Côte d’Ivoire : Enjeux et perspectives face aux défis de la sécurité alimentaire », le groupe a révélé que la Côte d’Ivoire est dotée d’un dispositif réglementaire et agricole qui permet de développer un nouveau type de culture d’oléagineuse : l’agroforesterie à base de palmier, capable de répondre à la problématique de la souveraineté alimentaire et qui soit à la fois économiquement rentable, agronomiquement performante, et qui produit des externalités environnementales et sociales.

Le SIA a ouvert ses portes le 24 février 2024, au parc des expositions de la Porte de Versailles, autour de la problématique « L’agriculture, l’avenir de nos territoires ».

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Danané : 3 corridors saccagés

Deuil/Football : L’entraîneur ivoirien Nobert Sakara est décédé ce mercredi