Pour la défense de leurs droits, Rachel Gogoua (Pdte d’organisations féminines) appelle les femmes à l’engagement





pour-la-defense-de-leurs-droits-rachel-gogoua-pdte-dorganisations-feminines-appelle-les-femmes-a-lengagement

Rachel Gogoua, déterminée à tout mettre en œuvre pour atteindre son objectif : l’égalité homme-femme



La présidente du Groupement des organisations féminines pour l’égalité homme-femme, Rachel Gogoua, invitée aux « causeries de l’AIP », une tribune d’échanges et de partages d’expérience, mercredi 13 mars 2024, au siège de l’Agence ivoirienne de presse (AIP), à Abidjan Plateau, a appelé les femmes à l’engagement pour défendre leurs droits.

« Je suis venue ce matin pour vous demander de vous engager, vous devez vous engager. Si nous sommes unies, nous sommes fortes », a insisté la présidente du groupement de défense des droits des femmes qui se prononçait sur le thème : « L’atteinte de l’objectif de l’égalité de genre passe par le plein engagement de la femme ».

S’exprimant en marge de la célébration de Journée internationale des droits de la femme, Rachel Gogoua a noté que des avancées significatives ont été enregistrées en matière de respect des droits de la femme, notamment avec l’adoption de la Constitution de 2016 qui fait la promotion de l’égalité homme-femme. Toutefois, a-t-elle relevé, beaucoup reste à faire, notamment, en matière de succession, d’héritage de terre, etc.

Pour elle, tout le monde est responsable de cette inégalité entre l’homme et la femme. A commencer d’abord par la femme, ensuite le gouvernement et la société toute entière.

C’est pourquoi, elle a appelé les femmes à s’unir, à s’engager contre le viol, l’inceste, la discrimination et autres maux qui nuisent à leur épanouissement en dénonçant, en se mettant ensemble pour s’attacher les services d’un conseil juridique pour poursuivre les acteurs.

« Je vous invite à vous engager pour défendre vos droits, à vous engager pour les autres, à être solidaires. Si nous sommes unies, l’égalité en droit dont on parle sera une réalité », a-t-elle appelé avant de conclure : « La balle est dans votre (femmes) camp ».

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Le débat est clos : 5 000 F pour le retrait du rapport du constat d'accident de la circulation

3e conférence annuelle de l’association des bourses africaine : le directeur de la BRVM relève les défis du marché régional