Perturbations du réseau internet en Côte d’Ivoire : une société de téléphonie fait une mise au point





perturbations-du-reseau-internet-en-cote-divoire-une-societe-de-telephonie-fait-une-mise-au-point

Maxime Tra a donné les raisons qui ont causé les perturbations sur le réseau Internet



La Société de téléphonie mobile MTN Côte d’Ivoire a tenu à faire une mise au point suite aux incidents survenus le mercredi 13 mars 2024 et qui ont perturbé la connexion Internet les jeudi 14 et vendredi 15 mars 2024.

« Aux alentours de 8h du mercredi 12 mars  2024, nos équipes techniques ont identifié une panne majeure, résultat de la coupure accidentelle de câbles Internet par une entreprise de construction de route. Cette coupure s’est produite en trois endroits distincts, affectant significativement la fourniture de service internet à nos abonnés à travers le pays », a expliqué le sous-directeur des infrastructures et des opérations de la société, Maxime Tra, devant les journalistes qui ont été conviés sur le site où l’incident a eu lieu, non loin du rond-point « Akwaba » à Port-Bouët à Abidjan.

A côté de cet incident terrestre, il a été également signalé une rupture de câbles sous-marins qui a créé un autre désagrément et qui a mis hors de services d’autres systèmes de l’entreprise. Une situation regrettable, qui, selon notre interlocuteur, impacte plusieurs autres pays connectés par la compagnie.

« Il convient également de rappeler qu’en tant qu’opérateur télécom, nous sommes conscients des défis auxquels nous sommes confrontés. Notamment en ce qui concerne les travaux de construction qui peuvent affecter nos infrastructures. Nous travaillons constamment à renforcer notre réseau et à améliorer la résilience de nos services pour offrir une expérience optimale à nos abonnés, même dans des circonstances exceptionnelles », a assuré Maxime Tra.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Conte d'un soir: 18 conteurs francophones investissent Abidjan

Campagne 2023 de la noix de cajou : le prix bord champ fixé à 315 FCFA contre 305 FCFA l'année dernière