Création d'un Collectif véritable des créanciers de Touré Ahmed Bouah : toute la lumière sur le porte-parole Ajavon Koffi





creation-dun-collectif-veritable-des-creanciers-de-toure-ahmed-bouah-toute-la-lumiere-sur-le-porte-parole-ajavon-koffi

Koffi Ajavon risque gros dans son conflit face à Touré Ahmed Bouah



Dans sa parution du lundi 18 mars, le journal Le Débat ivoirien a fait état de ce qu’un groupe d’individus aurait mis sur pied, un groupement dénommé « Collectif véritable des créanciers de Touré Ahmed Bouah (CVC-TAB) dont la mission est de « réunir l’ensemble des créanciers pour exiger le paiement de ceux-ci par les moyens légaux, la négociation, la grève, la marche pacifique ou les conférences de presse".

Parmi ces individus, au nombre de six, figure un certain Koffi Ajavon. Un individu qui a la particularité de traîner des casseroles pour avoir escroqué le PDG de SOPHIA SA, selon les documents que nous avons consultés et qui se fait passer pourtant pour la victime.

De quoi s’agit-il ?

L’affaire remonte à 2019 où le sieur Koffi Ajavon a cédé une parcelle de 24 ha (249,038 m2) au profit de la société SOPHIA SA à Gagnoa. De cette cession, une avance de 50 millions FCFA a été versée, selon un ordre de virement en date du 8 janvier 2020, suivi le 17/03/2020 d’un versement de 75 millions FCFA.

Mais au moment de payer le reliquat qui s’élève à 155 027 226 FCFA, surgit une opposition des cohéritiers de Koffi Ajavon. Dans une note en date du 21 juin 2021, le PDG de SOPHIA est informé que les 40 ha en question ne sont pas à lui seul, mais qu’il s’est attribué des parcelles appartenant à d’autres héritiers.

Une vérification de cette information montre que les terrains appartiennent effectivement à d’autres héritiers et non à Koffi Ajavon seul.

Quelques instants après, soit le 30 août 2021, par courrier, il demande au PDG de SOPHIA SA de bien vouloir remettre le reliquat de « son argent » (155.027.226 FCFA) à son avocat et que ledit chèque serait encaissé par ses sœurs Ajavon Gisèle et Ajavon Emilie et qu’il n’y a pas de feu en la demeure.

Le début des menaces et d’une campagne de dénigrement

Cette lettre n’ayant pas reçu la réponse escomptée, Ajavon Koffi va se lancer dans une campagne de chantage et de menace. Où il traite M. Touré Ahmed Bouah de mauvaise foi, de roublard, de malhonnête, menaçant de dévoiler une pile de dossiers qu’il aurait sur lui. 

Il va ainsi se répandre dans la presse accusant Touré Ahmed Bouah de l’avoir escroqué. Dans des publications dans la presse écrite, sur les sites d’informations en ligne, sur les réseaux sociaux et WhatsApp, le PDG de SOPHIA SA est présenté dans toute sa laideur. Ce qui va provoquer des critiques virulentes et acerbes de plusieurs commentateurs à l’endroit de M. Touré Ahmed Bouah.

Et pourtant, selon le tableau récapitulatif des versements que nous avons consulté, sur une somme totale de 290 millions correspondant à la cession des 24 ha, 90 a, 38 ca de terrain nu à SOPHIA SA, 148 millions FCFA ont été versés à Koffi Ajavon, soit un solde de 142 millions FCFA.

La dernière sortie qui risque d’envoyer Koffi Ajavon en prison.

Alors que l’épée de Damoclès plane sur sa tête, Koffi Ajavon qui a certainement oublié qu’un mandat d’arrêt est en suspens contre lui veut montrer patte blanche.

Dans cette même affaire, le sieur Koffi Ajavon, dans un jugement N°1184 du 15/03/2023, a été condamné à 10 ans d’emprisonnement pour escroquerie portant sur la somme de 170 millions de FCFA et pour complicité d’outrage par le biais d’un système d’information. Le tribunal lui a même décerné un mandat d’arrêt. Alors que des personnes défilent aux pieds du PDG de SOPHIA SA pour laisser tomber cette affaire, voilà que le concerné même ouvre la voie à M. Touré Ahmed Bouah qui, après lui avoir donné la chance de se ressaisir, n’a d’autre choix que de remettre au goût du jour, ce mandat d’arrêt.

La réaction de Koffi Ajavon

Dans un souci d’équilibre de l’information, nous avons joint Koffi Ajavon au téléphone mercredi 20 mars 2024 à 17h19 mn. C’est le répondeur de son téléphone qui nous envoie un message : « Arrêtez de m’appeler svp !». D’autres appels sont restés sans suite.

La suite de cette affaire nous en dira plus.

Lambert KOUAME 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le gouvernement ivoirien rassure les clients de la BHCI

Football : la Ligue 2 reprend ses droits ce week-end, mais…