Promotion de l’allaitement maternel : le renforcement du suivi et de l'application des mesures juridiques adoptées





promotion-de-lallaitement-maternel-le-renforcement-du-suivi-et-de-lapplication-des-mesures-juridiques-adoptees

La Côte d'Ivoire s'engage à faire monter le taux d'allaitement exclusif de 34% à 72% d'ici 2025



Accroître le taux d'allaitement exclusif de 34% à 72% d'ici 2025 est l’objectif que visait l’atelier régional sur le renforcement du suivi et de l'application des mesures juridiques adoptées pour protéger l'allaitement maternel en Afrique de l'Ouest et du Centre qui s’est tenu du 12 au 14 mars 2024 au Pullman Hôtel d’Abidjan-Plateau.

Le ministre ivoirien de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Dimba, a traduit à cet effet, l’engagement de la Côte d’Ivoire à accroître le taux d’allaitement exclusif de 34% en 2021 à 72% d’ici 2025.

« Nous avons fait le choix de la distribution exclusive des substituts du lait maternel dans le circuit pharmaceutique, afin de garantir leur bonne utilisation et la protection des enfants. Notre engagement d’accroître le taux d’allaitement exclusif de 34% en 2021 à 72% d’ici 2025 est traduit dans notre plan multisectoriel d’accélération de l’allaitement », a-t-il assuré à l’ouverture de l’atelier.

Tout en ajoutant que tous doivent agir afin de créer un environnement approprié pour donner le meilleur départ pour la vie des nourrissons.

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Amadou Coulibaly, a pour sa part invité les femmes à changer de comportement en optant pour l’allaitement exclusif au sein,  des nourrissons jusqu’à six mois, pour garantir l’atteinte des objectifs.

Le directeur régional du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Gilles Fagninou a félicité la

Côte d’Ivoire et le  Conseil national de l’alimentation, de la nutrition et du développement de la petite enfance (Connape) pour « l’engagement profond du pays à offrir à chaque enfant le meilleur départ dans la vie ».

« Cet engagement et ces résultats concrets ont motivé les organisateurs de cet atelier à organiser l’évènement qui nous réunit aujourd’hui à Abidjan, qui avait déjà accueilli avec succès, en 2019,  le lancement de la campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement », a-t-il rappelé.

La Côte d’Ivoire a adopté le Code de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel en 2013 par le décret n°2013-416 portant règlementation de la commercialisation des substituts du lait maternel, suivi de la prise d’arrêtés interministériels par les ministères en charge du commerce, de la communication, de la femme, la famille et de l’enfant.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : point de situation sécuritaire à Abidjan et à l’intérieur lundi matin

Bac 2023-taux de réussite par série : la série scientifique (C) prend la tête