Ebony 2024: le président de L’Unjci lance un appel à la mobilisation autour de l’événement





ebony-2024-le-president-de-lunjci-lance-un-appel-a-la-mobilisation-autour-de-levenement

Le président de l'UNJCI, Jean- Claude Coulibaly dévoilant les grands axes d’Ebony 2024



En prélude à la 25ème édition du week-end des Ebony, qui aura lieu du vendredi 26 au dimanche 28 Avril à Yamoussoukro, le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), Jean- Claude Coulibaly, a lancé un appel à la mobilisation pour cette soirée d’excellence. C’était lors d’une conférence de presse tenue mardi 26 mars 2024 à la Maison de la presse Abidjan- Plateau.

« Je lance un appel à la mobilisation autour de notre événement car l’Ebony est la fête des journalistes. Nous invitons tous les journalistes membres de l’Unjci, à être à Yamoussoukro, pour participer à la fête des Ebony. Faire en sorte que nous puissions nous retrouver en famille pour mieux appréhender les défis de l’avenir », a exhorté M. Coulibaly.

Il a par ailleurs, indiqué que le super Ebony pour cette édition aura une voiture. Comme innovations cette année, Jean-Claude Coulibaly a annoncé le prix du meilleur présentateur et présentatrice télé, le prix sur le changement climatique et le prix de la promotion des travailleurs indépendants, parrainé par la caisse nationale de la prévoyance sociale ( Cnps).

Cette édition qui va tourner autour du thème «  le Journaliste face aux défis de l’intelligence artificielle », sera meublée par plusieurs activités, notamment un panel, des activités de détente à savoir un cross populaire, la finale du tournoi de confraternité et une visite guidée sur des sites, sans oublier la soirée marquée par la distinction des meilleurs journalistes.

Cette fête journalistique, est placée sous le parrainage du premier ministre, Robert  Beugré Mambé, selon le conférencier.

E.A


En lecture en ce moment

Fêtes de fin d’année : Le gouvernement "interdit l’usage des pétards et feux d’artifices"

Maintien de la marche des femmes de l'opposition : le gouvernement face à un dilemme