Lutte contre la fraude, la corruption et la contrefaçon : une association sollicite un partenariat avec le Tribunal militaire d’Abidjan





lutte-contre-la-fraude-la-corruption-et-la-contrefacon-une-association-sollicite-un-partenariat-avec-le-tribunal-militaire-dabidjan

Le président Ben Hamed Sangaré demande un soutien institutionnel pour permettre à son équipe de mener à bien sa mission d’appui à la lutte contre la fraude, la contrefaçon et la corruption



Afin d’appuyer le gouvernement ivoirien dans sa mission de lutte contre la fraude, la contrefaçon et la corruption pour la sauvegarde de l’économie, des jeunes ivoiriens diplômés et volontaires, estimant que l’Etat ne pouvant pas tout voir, tout connaitre et tout faire sans les informations venant des uns et des autres, ont mis en place une structure privée dénommée, Association de Lutte Contre la Fraude et la Contrefaçon en Côte d’Ivoire (ALCFC-CI).

Cette organisation dirigée par Dr Sangaré, selon un document que Pressecotedivoire.ci a consulté a pour rôle de sensibiliser, d’informer, d’éduquer et identifier les opérateurs économiques qui échappent aux contrôles de l’administration fiscale en matières de fraudes, de contrefaçons et de corruptions afin de les soumettre aux services compétents en matière pour se conformer aux textes et aux lois en vigueur.

Pour mener à bien leur mission, poursuit le document, les membres de cette association, ont reçu une formation sur les infractions assimilées, notamment la corruption avec la Haute autorité pour la bonne gouvernance le 22/12/2022 au sein de la haute autorité pour la bonne gouvernance à Abidjan.

Mais sur le terrain, l’association est confrontée à des difficultés tant des autorités locales que des commerçants que de tous ceux qui tirent leurs prébendes de la fraude et de la corruption qui vont jusqu’à les sommer de ne plus les voir sur le terrain en train de sensibiliser les populations contre les méfaits de ces maux.

C’est ce que rapporte  Dr Sangaré, informant qu’à la date du 7 mars 2024, au cours d’une mission de sensibilisation, son équipe a identifié au marché de Belleville de Bouaké, un magasin aux activités douteuses. « Nous avons fait appel à la gendarmerie Anti-drogue de Bouaké en passant par les autorités compétentes d’Abidjan pour mettre fin à cette activité malsaine qui tue l’économie ivoirienne. Malgré tous nos efforts nous n’avons pas de soutien de certaines de nos autorités locales », regrette le président.

Tout en demandant l’appui de l’Etat afin de bien mener conjointement cette mission,  l’ALCFC-CI émet le vœu d’être confiée à une direction à qui elle peut rendre compte efficacement de ses activités. Mieux, elle sollicite d’un partenariat avec le TMA Tribunal Militaire d’Abidjan.

Association de Lutte Contre la Fraude et la Contrefaçon en Côte d’Ivoire (ALCFC-CI) a obtenu son récépissé de déclaration sous le N°00273/MIS/DGAT/DAG/SDVA/ et inscrit dans le journal officiel de la Côte d’Ivoire du 25 Janvier 2022, signale-t-on.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

CAN 2022 : Préparation des Eléphants à Jeddah, le travail a commencé (photos)

Georges Monboye et ses poulains impressionnent la ministre Raymonde Goudou Koffi