Littérature : l'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé est décédée





litterature-lecrivaine-guadeloupeenne-maryse-conde-est-decedee

La figure emblématique de la littérauture guadeloupéenne s'en est allée



Maryse Condé, née Marise Boucolon, journaliste, professeure de littérature et écrivaine guadeloupéenne d'expression française, est décédée dans la nuit du 2 avril à l'âge de 90 ans à l'hôpital d'Apt, dans le Vaucluse, selon son mari.

Née le 11 février 1934 à Pointe-à-Pitre, Maryse Condé se revendique de l'indépendantisme guadeloupéen. L'auteure a consacré sa vie à se battre contre toutes les formes d'oppression et le colonialisme.

Prix de l'Académie Française, prix Nobel alternatif et prix de la fondation del Duca,  elle est connue pour sa saga « Ségou », un récit historique sur deux siècles, abordant le déclin de l'empire Bambara. Elle n'a eu de cesse d'explorer et d'honorer son héritage à travers ses écrits.

Son œuvre et sa vie « sans fards », son courage et ses luttes en font un modèle pour la jeunesse en laquelle elle croyait.

Maryse Condé en 5 livres

Un modèle aujourd'hui s'en est allé, un esprit libre que l'on retrouve d'essais en romans, alors oui, pour en mesurer de nouveau l'importance, retournons à son œuvre en cinq titres :

1984-1985 : Ségou (tome 1 : Les Murailles de terre, tome 2 : La Terre en miettes)

1986 : Moi, Tituba, sorcière… Noire de Salem

2012 : La Vie sans fards

2010 : En attendant la montée des eaux

2021 : L'Évangile du nouveau monde

Solange ARALAMON

 


Partarger cet article

En lecture en ce moment

En colère face au retard accusé, Amédé Kouakou somme l’entreprise prestataire du 4ème pont d’Abidjan d’achever les travaux sous trois mois

Musique : Jean-Roger Adom (Lead Vocal de Zouglou Makers) repose à jamais au cimetière de Wiliamsville