La bataille du Félicia aura bien lieu





la-bataille-du-felicia-aura-bien-lieu


S’il arrive parfois que des batailles ou des guerres n’aient pas lieu, faute d’enjeu ou d’adversaire, celle du Félicia se tiendra bien ce samedi soir, tout comme celles de Pretoria, de Luanda et du Caire puisque les 4 manches aller des ¼ de finale de la Ligue des Champions ont accouché de résultats très serrés (3 matchs nuls et vierges et une victoire 0-1 à l’extérieur pour les Égyptiens d’Al Ahly face à Simba).

 

Aucune équipe n’a voulu se faire voler l’opportunité de disputer un match retour à enjeu et ce sont donc les vainqueurs de groupe qui auront l’avantage du terrain pour cette manche décisive en vue d’atteindre le dernier carré de la compétition.

 

Les commentaires à l’issue de notre rencontre disputée à Tunis étaient, comme souvent, très partagés, entre félicitations et critiques.

 

Beaucoup de félicitations d’avoir réussi à tenir ce résultat qui garde intactes toutes les chances de qualification à notre équipe, dans un climat hostile et face à un adversaire de qualité. Félicitations aussi d’avoir montré autant de solidarité et d’avoir résisté, ce qui n’a pas toujours été le cas, dans l’histoire de notre club, face aux équipes d’Afrique du Nord sur leurs terres.

 

Quant au jeu proposé, s’il est vrai qu’il peut être, pour certains, synonyme de faiblesse, nous retiendrons avant tout qu’il est aussi un signe de la maturité de cette équipe qui a su jouer avec ses moyens pour rester en vie dans l’attente du match retour. Nous avons connu récemment des matchs à élimination directe joués en Algérie (face à l’USMA) ou au Maroc (face à l’ES Berkane) où nous aurions bien voulu obtenir ce même résultat.

 

Cette faculté d’adaptation est véritablement à saluer et à mettre au crédit de nos joueurs et de notre staff. Il serait injuste de réduire cette équipe à ce style, elle qui a su montrer d’autres choses sur le plan collectif lors de cette longue campagne, que ce soit contre les Libyens d’Al Ahly Tripoli, contre Simba ou au Botswana. Savoir s’adapter aux circonstances ou aux forces et faiblesses de son adversaire, est une qualité indispensable pour aller loin et cette équipe a su le faire.

 

Nous sommes impatients d’entrer dans l’arène samedi soir pour enfin connaître le dénouement de cette double confrontation face à cet adversaire qui nous a toujours bien réussi lors des derniers matchs disputés au Félicia dans l’histoire des Coupes africaines. Nos joueurs seraient bien inspirés de poursuivre cette série s’ils veulent goûter aux ½ finales et ainsi suivre les traces de leurs devanciers de 1992, 1993, 1995, 1998, 2002 et 2006 !

 

Pour cela, et le public Espérantiste l’a bien montré, nos joueurs auront besoin d’être poussés et encouragés comme jamais ! Atteindre les ¼ de finale de la Ligue des Champions n’est pas donné à toutes les équipes ouest-africaines. Sachons profiter de cette aubaine et ne ratons pas l’occasion d’accompagner notre équipe à la victoire.

 

Actionnaires, saurons-nous faire du nouveau Félicia un nouveau cratère jaune ?

 

Benoît YOU

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Ligue 1 : Patrick Ouotro désigné meilleur joueur du mois de novembre

[Édito] Robert Mugabe, un président en noir et blanc