MASA 2024 : danse contemporaine, théâtre et slam dénoncent les réalités de la société





masa-2024-danse-contemporaine-theatre-et-slam-denoncent-les-realites-de-la-societe

Le public venu massivement pour suivre la 1ère soirée du MASA à l’Institut Goethe



Pour la commune de Cocody, la 13ème édition du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (Masa) a posé ses bagages à l’Institut Goethe. A l’ouverture de cet espace le lundi 15 avril 2024, la danse contemporaine, le théâtre et le slam étaient au menu.

La soirée a débuté avec la compagnie Kassou Tri  (Pour demain en langue Koulango), créée en 2013 par Hassan Saïd Bamba, qui a présenté une pièce sur le thème des violences faites aux femmes. Sur scène, l’on aperçoit trois personnages féminins : Claude Mariane Tiémoko, Fatou Koffi et Barakissa Dosso qui ont présenté les violences faites aux femmes sous toutes leurs formes. «Nous avons dénoncé le vécu de certaines femmes qui se taisent pendant qu’elles souffrent des violences sexuelles et par peur d’être jugées se taisent. Peut-être qu’à travers cette pièce elles auront le courage de dénoncer cet acte ignoble », a lancé Mariane Tiémoko à la fin de la pièce.

Le 2ème tableau, un mélange de slam et de théâtre a été proposé par un auteur comorien nommé Hichim. Il a fait sa prestation sur plusieurs thèmes que sont l’amour, la paix, le racisme et le féminisme.

C’est la slameuse sénégalaise Samira Fall qui a fermé le rideau de cette soirée, avec l’interprétation de son œuvre intitulée  "Poétesse".  La « Lionne de la Teranga » a ouvert sa poésie avec ce vers « Lanmontes » qui signifie en Wolof « que reste-t-il ?» qui a été repris en chœur par le public.

Une belle soirée qui a permis de découvrir des talents dans ces trois domaines artistiques.

S.F

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

CAN goalball Ghana 2021: Incertitude autour de la participation des Éléphants goalballeurs, le ministre Danho Paulin interpellé

Alliance: le RHDP et le FPI traduisent en acte leur accord de partenariat