Démolition à Adjamé: les populations dans la tourmente, jusqu'où ira Cissé Bacongo ?





demolition-a-adjame-les-populations-dans-la-tourmente-jusquou-ira-cisse-bacongo

A bord de son véhicule, Ibrahim Cissé Bacongo est passé dans la commune d'Adjamé ce mercredi 17 avril 2024



Depuis plusieurs semaines, le ministre-gouverneur, Ibrahim Cissé dit Bacongo, a lancé une vaste opération de nettoyage dans la commune d'Adjamé. Cette opération a entraîné la démolition de magasins en bordure de route, l'abattage d'arbres le long du pont ferraille et du pont piéton (manguiers, cocotiers, orangers...), et le déguerpissement de plusieurs garages automobiles dont le garage Peugeot situé le long du pont ferraille. Les riverains, dont les maisons ont jusqu'à présent été épargnées, vivent dans la crainte.

Sur les lieux mercredi 17 avril 2024, aux environs de 13h30 l’on a pu constater les dégâts. L’opération suit son cours dans plusieurs quartiers de la commune. À la sortie d'Adjamé, sur l'ancienne route de Yopougon, les travaux sont en cours. Quatre pelleteuses sont à l'œuvre, deux remblayant le terrain et deux autres grattant le sol.

Sur les ruines, des jeunes gens ramassent les débris de fer et de tôle pour aller les revendre. Les populations, elles, sont sorties et suivent de près l’avancée les travaux.

L'homme chargé de superviser les travaux, O.S a déclaré que lui et son équipe sont là « pour remblayer les zones déjà détruites ».

Des mécaniciens présents sur le site ont rapporté que le ministre-gouverneur avait promis que « les habitations seraient épargnées », mais qu'ils craignaient tout de même.

« Quand les machines sont arrivées à Mossikro, le ministre a expliqué qu’ils allaient démolir que les maisons du milieu. Il a dit aux gens qu'ils allaient dégager le milieu, mais après il a commencé par tout raser », a expliqué un mécanicien.

Un peu plus d'une heure après notre arrivée sur le site, soit à 14h05, le cortège du ministre-gouverneur était de passage sur le site. Un cortège de deux pickups et d'une Mercedes noire Brabus vitre teintée, qu'il conduisait lui-même. Après une brève conversation avec quelques travailleurs, ceux-ci ont amené une machine pour dégager un véhicule et raser un mur qui se trouvait de l’autre côté de la route.

Quelques 30 minutes après son départ, le maire de la commune est arrivé à bord d'un 4x4 noir, accompagné de ses agents et d'un autre véhicule transportant des Blancs. Ils ont faire plus de 30 minutes sur les lieux avant de partir.

Les riverains craignent que leurs maisons ne soient objet de démolition.

Daniel Bini

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d'Ivoire: Deux postes douaniers attaqués dans le Nord ivoirien

Tentative de légalisation de l’homosexualité : Le groupe parlementaire EDS s’oppose