FESCI : le collectif des velléitaires conteste le processus électoral et demande la reprise des élections





fesci-le-collectif-des-velleitaires-conteste-le-processus-electoral-et-demande-la-reprise-des-elections

Marc Aubin Déagoué, porte-parole du collectif des velléitaires ( chemise marron au milieu) avec ses collaborateurs lors de la conférence de presse



Le collectif des velléitaires, un groupe de militants de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI), et candidats aux élections de renouvellement des sections et coordinations de mars 2024, a organisé une rencontre ce vendredi 19 avril 2024 à la cité universitaire d'Abobo 2 pour protester contre le processus électoral et demander la reprise du processus électoral dans le respect  des statuts et règlement intérieur de l’organisation.

Lors de cette rencontre qui a réuni plusieurs militants, le porte-parole du collectif, Marc Aubin Déagoué, a dénoncé le fait que la direction de la FESCI ait « écarté injustement des candidats et les a remplacé par des nominations arbitraires » au cours de ces élections.

« À la Cité Mermoz, le camarade Gbayeret Brice a été nommé, en violation des textes, alors qu’il a été absent de toutes les activités de la FESCI depuis 5 ans. À la Cité Rouge, la candidature de la camarade Elena a été rejetée par le bureau national pour moralité douteuse conformément aux textes. Cependant elle  a été imposée par le SG Kambou toujours en violations des textes », a-t-il dénoncé.

Face à cette situation, il appelle à la reprise du processus électoral dans le respect des statuts et règlement intérieur. Aussi, il appelle le secrétaire général de la FESCI à faire preuve de bon sens et à œuvrer pour la réconciliation, dans l'intérêt des étudiants, « afin de restaurer le calme et la sérénité dans nos établissements scolaires et universitaires ».

 

Daniel Bini


Partarger cet article

En lecture en ce moment

Politique sanitaire du régime Ouattara : Guikahué peint un sombre tableau

USA : Deux hommes noirs retrouvés morts dans des circonstances similaires suscite des interrogations