Clôture du MASA 2024 : de belles perspectives pour les acteurs culturels





cloture-du-masa-2024-de-belles-perspectives-pour-les-acteurs-culturels

La ministre Françoise Remarck visiblement satisfaite des retombées du Masa 2024 pour la culture



La 13e édition du Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan (MASA 2024) a fermé ses portes le samedi 20 avril 2024 au palais de la culture d’Abidjan, avec comme information majeure, la signature de plus de 600 contrats conclus et biens d’autres opportunités visant à soutenir le secteur culturel.

Comme exemple de contrat, la ministre de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck, a annoncé que l’orchestre philharmonique d’Odienné se rendra au Venezuela, une ouverture internationale facilitée par le MASA.

Bien avant, le ministre de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mamadou Touré, a annoncé la mise en place d’un financement d’un montant d’1 milliard de francs CFA pour  les acteurs de l’industrie culturelle et créative. 

«C’est un financement inédit en Afrique de l’Ouest qui prendra en compte les réalités respectives des différents artistes. Ce prêt aura un taux préférentiel de  8% et le remboursement va s’étendre jusqu’à 3 ans. Il est ouvert à tous les artistes et créateurs culturels âgés de 18 à 50 ans», a-t-il  précisé. 

Une information qui a réjoui la ministre Remarck qui a indiqué que ce financement contribuera à la richesse culturelle du pays. « Les artistes n’auront plus à dire que l’État ne les soutient pas», a-t-elle déclaré. 

Ouvert le 13 avril dernier, la 13e édition du Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan ( MASA 2024) qui avait pour thème « Jeunesse, innovation et entreprenariat : des leviers pour le développement des industries des arts du spectacle africain » s’est achevé sur des notes positives en terme d’engouement, de découvertes et d’innovations.

Solange ARALAMON


En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au 12 septembre 2020

Décès du Cheikh Al Aïma Mamadou Traoré: l’hommage émouvant du Père Norbert Abékan au "grand homme de foi" qui "ne s’enflent pas d’orgueil"