Guerre Israël-Hamas : trois pays européens soutiennent la reconnaissance de la Palestine





guerre-israel-hamas-trois-pays-europeens-soutiennent-la-reconnaissance-de-la-palestine


Les premiers ministres d’Irlande, d’Espagne et de Norvège ont annoncé ce mercredi 22 mai 2024 « qu’ils reconnaîtraient un État palestinien le 28 mai 2024 », dans le but d’obtenir un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza.

Pedro Sánchez, premier ministre espagnol, a exprimé cette position lors d’un discours à la chambre basse : « Nous espérons que notre reconnaissance et nos raisons encourageront d’autres pays occidentaux à suivre cette voie. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de force pour imposer un cessez-le-feu, obtenir la libération des otages détenus par le Hamas et relancer le processus politique menant à un accord de paix. »

En Irlande, le Taoiseach irlandais, Simon Harris, a déclaré lors d’une conférence de presse à Dublin : « Aujourd’hui, l’Irlande, la Norvège et l’Espagne annoncent que nous reconnaissons l’État de Palestine. Chacun d’entre nous prendra désormais toutes les mesures nationales nécessaires pour donner effet à cette décision. » Simon Harris a également souligné que l’Irlande « reconnaissait sans équivoque Israël et son droit à exister en sécurité et en paix avec ses voisins ».

À Oslo, le Premier ministre norvégien, Jonas Gahr Støre, a affirmé également que « la seule alternative pour une solution politique entre Israéliens et Palestiniens était deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ».

Pour rappel, Israël a lancé sa guerre à Gaza en représailles à un assaut du Hamas le 7 octobre 2023 au cours duquel des combattants ont tué 1 200 personnes et pris plus de 250 otages, selon les chiffres israéliens. Les opérations israéliennes dans l’enclave ont tué plus de 35 000 Palestiniens, selon le ministère de la santé de Gaza.

 Daniel Bini


Partarger cet article

En lecture en ce moment

Mondial 2022 : battu par l'Uruguay, le Ghana quitte la compétition

Musique/Bamba Amy Sarah: Désormais c'est Mme Kamagaté