Travaux de “Grand ménage’’ à Daoukro : Une fière allure pour accueillir le Sphinx dans la dignité





travaux-de-grand-menage-a-daoukro-une-fiere-allure-pour-accueillir-le-sphinx-dans-la-dignite

Place pour accueillir les obsèques du président Bédié



Des posters et affiches à l’effigie du président Henri Konan Bédié partout dans la ville de Daoukro. Aux différentes entrées de la ville, aux espaces, aux abords des rues, les photos de HKB parlent aux habitants de Daoukro et aux passants. Ces images ne sont pas là pour un meeting, encore moins pour une campagne. Elles ont plutôt été affichées pour le rendez-vous fatidique, le rendez-vous douloureux. L’ultime séparation ! Oui le corps du Sphinx arrive à Daoukro. Sa terre natale qui l’a vu naître et grandir. Quel malheur ! Quelle tristesse ! Toute la ville est dans l’émoi. Ces images qui nous sont parvenues traduisent la douleur immense. Nous avons pu joindre des personnes sur place à Daoukro pour nous donner l’ambiance qui prévaut, à quelques heures de l’arrivée de la dépouille. 

Daoukro fait sa toilette

Henri Konan Bédié sera accueilli dans la propreté. Dans un environnement assaini. Et les autorités locales y travaillent, depuis des semaines. Les populations, avec à leur tête, les autorités municipales, sont à pied-œuvre pour nettoyer toutes les artères de la ville, depuis un mois. Aidées dans leur tâche par l'ONAD (l’Office national de l'assainissement et du drainage) et l'ANAGED (Agence nationale de gestion des déchets), elles procèdent au balayage des voies et places publiques, au curage des caniveaux, à l’enlèvement et au transport des ordures ménagères à la décharge publique.

La Mairie de Daoukro va plus loin pour s’attaquer aux installations anarchiques qui obstruent les abords des voies. Les commerçants indisciplinés sont priés de plier bagages pour permettre l’aération des rues. Cette opération ne date pas d’aujourd’hui. Après deux ans de sensibilisation, ces commerçants se sont vu attribuer des mises en demeure pour laisser force à la loi. Le maire de la ville, Pr Djè Koffi Aubin, attache du prix à cette opération qui a pris une autre dimension avec l’arrivée de la dépouille du président Bédié, lui qui fut le 1er maire de Daoukro.

 Hôtels, maquis, restaurants rénovés

Les opérateurs économiques du secteur informel ne sont pas en reste. Ils s’apprêtent à relever le défi de l’accueil. Les tenanciers de restaurants, hôtels, maquis et autres s’activent pour rénover leurs infrastructures d’accueil. Les opérateurs de l'industrie touristique sont également dans la danse. Selon le Comité d’organisation, à travers sa Commission logement, le parc hôtelier de Daoukro se révèle insuffisant pour accueillir le monde qui arrive d’ici et d’ailleurs. Les localités environnantes ont été sollicitées pour renforcer la capacité d’accueil du parc hôtelier de Daourko. Des hôtels ont été trouvés à Arrah, Bongouanou, Dimbokro, Kotobi, Andé, dans des villages, à Prikro, Ouellé, Etrokro, etc. Les funérailles du président Henri Konan Bédié pourront se dérouler dans la sérénité grâce à toutes ces localités mobilisées pour y prendre leur place.

 La fourniture d’eau et d’électricité renforcée

Selon le président du Comité d’organisation local, Traoré Adam-Kolia, lors de la réunion tenue à la Maison du PDCI-RDA à Cocody, il y a quelques jours, tout est mis en œuvre pour renforcer l’éclairage public. A Daoukro, « on disait que l’éclairage public était devenu l’obscurité publique » a-t-il ironisé. L’éclairage public et les sources d'approvisionnement en eau potable ont été mis en état pour éviter les coupures intempestives d'eau et d'électricité, selon des sources que nous avons jointes sur place. Le débit de l’eau, devenu trop faible, a été rétabli et les robinets ont retrouvé leur pression normale. Un 2e château qui était en attente a été mis en service au grand bonheur des habitants de Daoukro.

 La voirie rénovée

A l’approche des obsèques du président Henri Konan Bédié, l’une des préoccupations majeures était l’état de la voirie qui était complètement dégradée. Les nids de poules s’observaient partout. Des flaques d’eau inondaient, par endroits les grandes voies d’accès de la ville. Le tronçon Kotobi-Daoukro présentait un état de décrépitude. Selon des habitants de Daoukro et des usagers de cette voie, des travaux sont en cours. Même si ce n’est pas le reprofilage lourd, le maitre d’œuvre déployé sur le terrain arrive à refermer tous les endroits dégradés.  « Les travaux de réhabilitation du tronçon Kotobi-Daoukro, autrefois impraticable, sont achevés » rassure un usager de ce tronçon qui était devenu un terreau fertile pour les coupeurs de routes et autres individus indélicats. Idem pour la route menant à Pepressou, village natal du défunt dont les ralentisseurs hors normes ont été dégagés par des machines pour faciliter la circulation. Nous n’avons pu avoir d’informations sur la voie venant d’Ananda à Pèpressou pour savoir si des travaux s’y déroulaient.

En somme, tout est mis en œuvre pour rendre un hommage digne au président Henri Konan Bédié sur sa terre natale.

JB KOUADIO

In Le Nouveau Réveil / Samedi 25 Mai 2024 - N°6615

 


Partarger cet article

En lecture en ce moment

L’Association Azitchê international investit Doho Lucien, son tout premier président

Les imams sont-ils neutres ?