Lutte contre le transvasement illicite de gaz butane : plus de 1641 bouteilles saisies à Grand-Bassam





lutte-contre-le-transvasement-illicite-de-gaz-butane-plus-de-1641-bouteilles-saisies-a-grand-bassam

L'utilisation du gaz butane comme carburant pour les taxis est interdite



La Direction générale des hydrocarbures (DGH), en collaboration avec l'Unité de lutte contre la criminalité transnationale (UCT), a mené une opération de lutte contre le transvasement illicite de gaz butane, le vendredi 24 mai 2024 à Grand-Bassam. Cette opération menée dans la cité balnéaire a permis de démanteler 6 sites clandestins de transvasement, de saisir plus de 1641 bouteilles de gaz butane de différentes marques, ainsi que divers équipements et matériels utilisés pour le transvasement illégal, selon un document dont pressecotedivoire.ci a reçu copie.

Selon le directeur général de la DGH Bienvenu Kouamé Esse,  ce gaz butane était destiné à la vente au marché noir ou à l'utilisation comme carburant automobile, notamment pour les véhicules de transport tels que les taxis-brousses.

«Cette opération s'inscrit dans le cadre des efforts intensifiés de la DGH pour mettre fin à ce fléau qui perturbe gravement la politique de subvention du gaz butane, destinée aux ménages ivoiriens », a-t-elle indiqué. « En effet, le détournement du gaz butane pour une utilisation automobile entraîne des pertes financières considérables pour l'État et prive les populations de cette source d'énergie essentielle. Les opérations de démantèlement des sites clandestins et les saisies de matériel illégal se poursuivront sans relâche », ajoute-t-il.

La DGH appelle à la collaboration de tous les citoyens pour « dénoncer les cas de transvasement illégal et contribuer ainsi à la préservation de la santé publique, à la protection de l'environnement et à la sauvegarde de l'économie nationale ».

Dans le cadre de la lutte contre la fraude dans le secteur du gaz butane, la DGH a annoncé avoir saisi plus de « 10 000 bouteilles de gaz butane, ainsi que du matériel utilisé pour le transvasement illégal, entre avril 2023 et janvier 2024 », informe le communiqué.

Daniel Bini


En lecture en ce moment

Cour pénale internationale : bonne nouvelle pour Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

La Fondation Paix et Unité en Afrique appelle à des élections sans violence