M. Bamba Mory (directeur de la Chambre nationale de métiers de Côte d'Ivoire) : « La Chambre demande une assistance financière, matérielle et logistique »





m-bamba-mory-directeur-de-la-chambre-nationale-de-metiers-de-cote-divoire-la-chambre-demande-une-assistance-financiere-materielle-et-logistique

Selon Bamba Mory, il va falloir disposer de son registre de métier



Bamba Mory est le secrétaire exécutif, directeur général de la Chambre de métier de Côte d'Ivoire. Dans cet entretien, il explique ce que la Chambre entend faire pour les artisans déguerpis, mais surtout il fait savoir les conditions pour bénéficier des retombées du plaidoyer engagé auprès des autorités ivoiriennes.


Pressecotedivoire.ci : Dans le cadre de l’opération de déguerpissement, de nombreux artisans ont été impactés. Vous, en tant que Chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire, comment comptez-vous les assister ?

L'assistance commence par l'identification de l'ensemble des artisans déguerpis afin de constituer un dossier. La chambre va ensuite sérier par secteur d'activités et mener la plaidoirie auprès des pouvoirs publics pour le dédommagement et le recasement de ces artisans.

PCI : Sans connaître leur nombre, avez-vous déjà pris attache avec les autorités compétentes ?

Évidemment oui. Nous avons mené plusieurs actions dont la rencontre entre le président de la Chambre nationale de métiers et le gouverneur du district d’Abidjan d’une part et d’autre part avec certains membres du gouvernement. Toutes ces actions en cours porteront leurs fruits quand le nombre exact d’artisans déguerpis sera connu avec précision.

PCI : Quels artisans seront assistés si vous avez gain de cause ? Tous ou uniquement ceux qui sont reconnus dans vos fichiers ?

La qualité d’artisan n’est reconnue à un citoyen que lorsqu’il dispose de son registre de métiers ou de son répertoire d’entreprise artisanale et de sa carte d’artisan. C’est uniquement ceux-ci qui feront l’objet d’attention de la part de la Chambre nationale de métiers pour l’assistance financière et le recasement.

PCI : Concrètement, qu’attendez-vous des autorités dans le cadre d’une éventuelle assistance à vos membres sinistrés ?

La Chambre nationale de métiers est l’interface entre les pouvoirs publics et l’ensemble des artisans de Côte d’Ivoire. A ce titre, la Chambre demande une assistance financière, matérielle et logistique pour le compte des artisans sinistrés. Ensuite l’octroi de sites artisanaux définitifs afin qu’ils exercent dans la plus grande quiétude leurs activités

Entretien réalisé par Modeste KONÉ


En lecture en ce moment

Election à la Mugefci : le candidat Pacôme Attaby aux cotés des retraités de Kouté

Le PASRES lance un Appel à contribution pour lutter contre la propagation du Coronavirus en Côte d’Ivoire