Alors qu’il a porté plainte contre Touré Ahmed Bouah, Koffi Ajavon porté disparu





alors-quil-a-porte-plainte-contre-toure-ahmed-bouah-koffi-ajavon-porte-disparu

Koffi Ajavon va –t-il s’en sortir dans le conflit qu’il a engagé face à Touré Ahmed Bouah ?



L’arroseur arrosé. C’est ce que l’on peut dire de Koffi Ajavon dans le différend qui l’oppose à Touré Ahmed Bouah. S’étant présenté comme le porte-parole du Collectif des véritables créanciers de Touré Ahmed Bouah (CVC-TAB), c’est finalement lui qui se retrouve dans une situation très délicate aujourd’hui.

Selon une source proche de la justice, M. Ajavon est recherché par la police criminelle dans deux affaires. Il est appelé d’une part à faire une déposition suite à une plainte déposée sur le bureau de la procureur du pôle économique et financier contre Touré Ahmed Bouah et d’autre part à répondre à une plainte de Touré Ahmed Bouah.

Dans la première affaire, Koffi Ajavon, se faisant passer pour une victime, s’est associé à deux autres personnes, Atiladé Maruf Dewumi Tayewo et N’Dri Koffi Marcellin, pour porter une plainte, le 2 avril 2024, au Pôle pénal économique et financier contre l’aménageur foncier et développeur pour « abus de confiance, arnaque et immatriculation de voiture de luxe d’un montant total de 415. 485. 000 FCFA », rappelle-t-on.

Réponse du berger à la bergère. Touré Ahmed Bouah, de son côté, a également porté plainte auprès du parquet contre Ajavon Koffi pour diffamation et atteinte à son honneur et à sa dignité. Le procureur de la République a alors instruit la police criminelle aux fins d’ouvrir une enquête complète sur l’affaire. Et, selon le « soit transmis » en date du 17 avril, les résultats de l’enquête sont attendus pour le 30 mai 2024.

A quelques jours de cette date, l’officier en charge du dossier n’arrivant pas à entrer en contact avec M. Ajavon et sous la pression du procureur, s’est vu dans l’obligation de lancer un avis de recherche contre lui, surtout qu’il bloque l’avancée du dossier.

Pour comprendre cette affaire, il faut remonter à 2019 où  M. Koffi Ajavon a cédé une parcelle de 24 ha (249,038 m2) au profit de la société SOPHIA SA à Gagnoa. De cette cession, une avance de 50 millions FCFA lui a été versée, selon un ordre de virement en date du 8 janvier 2020, suivi le 17 mars 2020 d’un versement de 75 millions FCFA.

Mais au moment de payer le reliquat qui s’élève à 155 027 226 FCFA, surgit une opposition des co-héritiers de Koffi Ajavon. Dans une note en date du 21 juin 2021, le PDG de SOPHIA est informé que les 40 ha en question ne sont la propriété exclusive de M. Koffi Ajavon. Ce dernier, selon les plaignants, se serait attribué des parcelles appartenant à d’autres héritiers.

Une vérification de cette information montre que les terrains appartiennent effectivement à d’autres héritiers et non à Koffi Ajavon seul.

Le PDG de SOPHIA SA qui ne veut pas se faire gruger davantage a arrêté tout payement en attendant que cette affaire soit tirée au clair. C’est ce qui a provoqué l’ire de Koffi Ajavon qui a traité Touré Ahmed Bouah de tous les péchés d’Israël dans une campagne de chantage et de menace où il traite M. Touré Ahmed Bouah de « personne de mauvaise foi, de roublard, de malhonnête », menaçant de dévoiler une pile de dossiers qu’il aurait contre lui.  

Cette affaire est alors portée devant les tribunaux. Dans un jugement n°1184 du 15 mars 2023, M. Koffi Ajavon a été condamné à 10 ans d’emprisonnement et au paiement d’une amende d’un million FCFA. A Touré Ahmed Bouah, il doit payer la somme de 10 millions FCFA à titre de dommages et intérêts pour « escroquerie portant sur la somme de 170 millions de FCFA et pour complicité d’outrage par le biais d’un système d’information ».

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Amical : La Côte d'Ivoire domine la Tunisie

Commémoration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire : Yamoussoukro accueille la cérémonie officielle en présence des autorités libériennes