Education nationale : La ministre Kandia Camara met les grévistes en garde





Grève enseignants,kandia Camara,cosefci


Le ministre ivoirien de l’Education nation et de la Formation professionnelle Kandia Camara a mis en garde les enseignants qui projettent d’entrer en grève à partir de mardi.

" Celui qui ne veut pas enseigner peut aller ailleurs, et je le dis, je n’admettrai pas cette grève de mardi prochain. Je ne suis pas d’accord et je le dis haut et fort ici. Tout enseignant qui se mettra en grève à partir de mardi va assumer les conséquences, parce que trop, c’est trop", a averti dimanche, Kandia Camara, en marge de l’inauguration du collège moderne de Brihi dans la sous-préfecture de Bayota.

A lire aussi: Education nationale : La Cosefci annonce la reprise de la grève à partir du mardi 14 mai

Elle a interpellé Pacôme Attaby et ses camarades de la COSEFCI à revenir à la table de négociation "si tant est qu’ils veulent que l’école continue si tant est qu’ils veulent faire leur travail d’enseignants. Si tel est le cas, nous allons continuer de discuter avec eux.

Faisant le point des discussions entre le gouvernement et les syndicats, Kandia Camara s’est étonné que la Cosefci organise une soi-disant assemblée générale pour lancer un mot d’ordre de grève. 

A lire également : Grève dans l'enseignement prévue pour ce mardi : Voici les grandes lignes de l'adresse de Kandia Camara aux enseignants

" Je dis trop, c’est trop. Ça ne peut pas continuer ainsi. La vie est un choix. Ou bien, ils ont choisi de venir à l’éducation parce qu’ils veulent servir le pays, aider les enfants ivoiriens à réussir ou ils sont venus faire la politique, ou alors ils sont venus pour s’amuser. Moi, je ne suis pas là pour m’amuser. L’école n’est pas un lieu d’amusement parce qu’il s’agit de l’avenir des enfants", a ajouté la ministre.

Poursuivant, elle a demandé aux enseignants d’être patients, d’aller au travail. "Nous sommes à un mois de la fin de l’année et à quelques semaines des examens à grand tirages. Je demande aux enseignants de donner la même chance dont ils ont bénéficié, il y a des années pour faire d’eux des enseignants, aux enfants de réussir, eux aussi, demain", a-t-elle interpellé. 

Lambert KOUAME 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Burkina Faso/ Attaque de Dablo : Les Images émouvantes de l’inhumation des victimes

Présidence de la République : Ouattara met fin aux fonctions d’Amadou Soumahoro