Affrontement entre une société d’orpaillage et des populations à Doubasso, trois blessés et du matériel détruit





affrontement-entre-une-societe-dorpaillage-et-des-populations-a-doubasso-trois-blesses-et-du-materiel-detruit

Image d'archive utilisée à d'illustration.



Un affrontement, intervenu dans la nuit de vendredi 21 au samedi 22 juin 2024, entre des agents d’une société d’orpaillage et des populations de Doubasso dans le département de Papara a fait 03 blessés et plusieurs engins et véhicules endommagés, a appris sur place l’AIP à Papara dans le département de Tengrela.

Selon des villageois, deux machines de la Société SACOTRA et des dizaines de véhicules de ladite société ont traversé le village pendant que tout le monde dormait, pour se retrouver dans les champs de Doubasso, malgré le refus de la majorité de la population de céder leurs terres.

Les engins n’étaient escortés ni par des forces de l’ordre, ni par des Dozos. Toutefois, la population a pu se mobiliser rapidement pour les rattraper en pleine brousse et barricader le passage. Tentant de forcer les barricades, les agents de la Société SACOTRA ont incité leurs dizaines de chiens à attaquer les villageois.

Le patron de la société SOCOTRA, Konaté Mamadou, qui se trouvait dans l’un des véhicules avec plusieurs machines, a déclaré qu’il était venu exploiter les terres, que les villageois le veuillent ou non. Il a affirmé avec insistance que “aujourd’hui c’est aujourd’hui, même si les uns doivent tuer les autres.” Il a sorti des machettes et les a distribuées à ses collègues, ce qui a forcé les villageois à répliquer pour défendre leurs terres.

Cet incident a provoqué une vive tension dans la région, mettant en lumière le conflit persistant entre les intérêts de la Société SACOTRA et les droits des populations locales à protéger leurs terres. Toutes nos tentatives de rentrer en contact avec le patron de la société d’orpaillage pour recueillir son avis sur l’affrontement sont restées sans suite.

Depuis plusieurs semaines, Konaté Mamadou disposant d’un permis d’exploitation fait face au refus de près de 80% des populations de Doubasso.  Doubasso et Débété sont quelques villages du département de Tengrela opposés à l’exploitation de leurs terres pour des activités d’orpaillage.

(AIP)

En lecture en ce moment

Yamoussoukro : 11 coupeurs de route interpellés

Processus électoral: L'UA accompagnera la Commission électorale