Hiré : 4 adjoints sur 5 se désolidarisent du maire Gilbert Francis Kacou





hire-4-adjoints-sur-5-se-desolidarisent-du-maire-gilbert-francis-kacou

Ces 4 adjoints digèrent mal le départ du maire de Hiré Gilbert Francis Kacou du RHDP



Quatre des cinq adjoints au maire de Hiré, Gilbert Francis Kacou, ont annoncé leur désolidarisation suite à son départ du RHDP. Dans une déclaration faite le samedi 6 juillet 2024 dans la commune, ils ont exprimé leur mécontentement face à cette décision. Marcelin Akafou, le 1er adjoint, a été particulièrement direct dans ses propos : « À travers cette déclaration ce matin, nous nous désolidarisons de notre maire. Au sein du Conseil, nous agissons de manière collégiale. En tant que ses plus proches collaborateurs, nous aurions dû être informés en premier. Il aurait dû discuter avec nous avant de prendre cette décision. Au lieu de cela, nous découvrons qu'il a rejoint un autre parti politique. C'est une trahison et nous nous opposons à cette forfaiture. Nous avons informé notre hiérarchie que les actions de la mairie sont collégiales. Notre position est claire face à sa décision de rejoindre un autre parti politique du jour au lendemain. Nous nous désolidarisons car Hiré est une petite commune où la cohésion sociale est primordiale. On ne joue pas avec les sentiments des habitants, Hiré nous appartient tous », a-t-il déclaré.

Il a également souligné l'importance du brassage culturel comme une force : « Celui qui n'est pas prêt à défendre cette bataille pour la socialisation et la cohésion sociale n'a pas sa place à la mairie. La cohésion sociale prime avant tout », a ajouté Marcelin Akafou, visiblement remonté, insistant sur le caractère non politique des actions de la mairie, axées plutôt sur le développement.

De son côté, Nadiara Coulibaly, 3ème adjointe, a exprimé sa déception ouvertement. Quant à Koné Zié Mamadou, le 2ème adjoint et proche de GFK, il est resté surpris : « Quand 4 adjoints sur 5 se désolidarisent de toi, il y a un problème. L'ordre du jour du Conseil municipal de Hiré était clair et il n'y avait pas d'élection. Après l'appel nominal, nous avons posé notre préalable et il s'est énervé, envoyant ses partisans en mission. Nous avons été sauvés par l'intervention de la police. Le constat est clair : Gilbert Francis Kacou veut semer le trouble à Hiré. Je sais qu'il a un objectif caché, mais cela ne passera pas. Il doit savoir que nous formons une famille, nous restons unis et ne tomberons pas dans ces jeux », a-t-il ajouté.

Quant à Yao Pierre, le 5ème adjoint, il a mentionné que les jeunes impliqués dans les échauffourées ne provenaient pas de l'extérieur. « En ce qui concerne les élections qui ont eu lieu, il est important de souligner que pour qu'un Conseil municipal soit validé, la présence de l'administration, représentée par le sous-préfet et le secrétaire général de la mairie, est nécessaire. En raison des perturbations, nous avons tous quitté la réunion, y compris le sous-préfet et les conseillers. En réalité, le Conseil n'a pas pu se tenir », a expliqué Yao Pierre.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Présidentielle de 2020/ Gon rassure : "Ne nous faisons pas peur et ne faisons pas peur aux autres pour rien"

Fonction publique : Malgré le Coronavirus , les concours administratifs 2020 ouverts