DIEU REPOND AUX QUESTIONS







Shalom à tous ceux qui aiment le Seigneur et l’adorent en esprit et en vérité. Notre Seigneur dans sa grandeur et son immensité reste le Dieu majestueux et mystérieux. Comment arriveront à connaître ce créateur invisible ? Plusieurs interrogations et réponses sont données selon les compréhensions personnelles. Savoir l’identité du Dieu qu’on adore doit être le préalable. Examinons donc ce passage de Jérémie 9 : 24 « Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie d’avoir de l’intelligence et de me connaître, De savoir que je suis l’Eternel, Qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre ; Car c’est à cela que je prends plaisir, dit l’Eternel ». Le Seigneur affirme que nul n’a le droit de se glorifier sur un sujet quelconque, dans la mesure où le plus important c’est de le connaître, lui l’Eternel. Aujourd’hui, la terre compte des milliards d’adorateurs, qui adorent à leur manière.  Parmi tous ces adorateurs, les commentaires vont bon train quant à l’unicité ou la pluralité dans la divinité. Qui est Dieu ? Dieu est-il unique ou est-il en trois personnes ? Qu’est-ce que la trinité ? Qui est Jésus-Christ ? Comment faut-il adorer ? 

Autant de questions qui trottinent dans les esprits. Chacun se fera une idée de Dieu en fonction de ce qu’il croit. C’est un choix qu’il faut respecter. Cependant il faut se rassurer qu’on n’est pas sur le mauvais chemin. C’est pourquoi lorsque Dieu est apparu à Moïse en Exode 3 : 13 ce dernier lui a posé la question suivante : « J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai: Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? ». L’idolâtrie, qui est un péché, intervient lorsqu’on donne la gloire qui doit revenir à Dieu aux autres dieux. Nous sommes invités à adorer Dieu, mais mieux, à connaître ce Dieu que nous adorons. Le Seigneur Jésus nous interpelle donc sur cette nécessité : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ ».  Jean 17 : 3. Il ne suffit pas de se proclamer adorateur, car malheureusement plusieurs adorent celui qu’ils ne connaissent pas, comme cela est mentionné en Jean 4 : 22 : « Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs ». Les disciples de Jésus étaient à ses côtés parce qu’ils avaient cru en lui. Mais cela n’était pas suffisant. Alors le Maître les a interrogé sur l’identité qu’ils avaient de lui : « Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples : Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme ? Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes. Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ?  Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.  Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux » Matthieu 16 : 13-17.Ce verset est très saisissant, car le Seigneur n’a pas besoin de nos commentaires sur ce que les autres disent de lui. Il demande plutôt à chacun une réponse claire. Les autres peuvent dire Jésus n’est qu’un prophète, ou il est la troisième personne de la trinité, ou il est le Messie, etc. Cependant, c’est notre réponse qui importe au Seigneur. Nous comprenons pourquoi il a voulu que ses disciples disent ce qu’ils pensent de lui.

Aujourd’hui encore, la question est posée à tous. Qui est Jésus-Christ ? Qui est cet homme qui a marqué le temps, à tel point que les historiens ont fait un découpage des années et époques (par exemple 170 ans avant J-C ou 600 ans après J-C) à partir de sa présence sur terre ? Combien de dieux y a-t-il ? La réponse ne peut venir que du Seigneur lui-même qui sait toute chose. C’est pourquoi, celui qui se croit sage et intelligent, ne pourra pas comprendre les choses spirituelles, les choses de Dieu. Cela restera un mystère pour lui : « En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants » Matthieu 11:25.  Connaître Dieu c’est donc avoir la révélation ; la révélation de qui est Dieu et comment l’adorer. Le sage pense  tout connaître ; celui qui a un diplôme, se croit intelligent. Pour le philosophe, il  faut avoir un esprit critique, c’est-à-dire savoir raisonner pour être un homme accompli. Même des prédicateurs de l’évangile ignorent la véritable identité de ce Jésus qu’ils adorent et célèbrent, entraînant dans l’ignorance de nombreux fidèles. La Bible nous dit que : « Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées ».  Esaïe  55 :9. Le Seigneur a non seulement laissé son testament (la Bible), mais il a aussi accordé son Eprit à ses enfants pour qu’ils comprennent toute chose, en l’adorant dans la vérité. Dieu est devenu un homme. C’est cela la Bonne nouvelle. Mais pourquoi est-il devenu un homme ? Qu’elle est l’impact de cette révélation dans la vie du croyant ? A chaque question biblique, il y a une réponse biblique.  Que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous bénisse tous.

 

Par Victoire Koffi

En lecture en ce moment

Football/ Joris Gnagnon ne veut plus des Éléphants de Côte d’Ivoire.

Alassane Ouattara à Bédié : "Nul n’est au-dessus de la loi"