Grève dans l’enseignement : Pourquoi la COSEF-CI a maintenu sa grève





Grève dans l’enseignement,COSEF-CI,Kandia Camara


Malgré une rencontre entre la ministre de l'Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, et les faîtières des syndicats d’enseignants, la Coalition des syndicats du secteur éducation-formation de Côte d’Ivoire (COSEF-CI) a continué sa grève. Pourtant, au sortir de cette rencontre, la ministre avait soutenu que la paix était revenue dans le secteur. Qu’est-ce qui a donc bien pu se passer ?
C’est la COSEF-CI qui en donne les raisons : " Abordant le chapitre des revendications des syndicats, elle s'est montrée, on ne peut plus claire ! Madame la ministre a indiqué qu'elle ne pouvait pas donner de suite favorable aux différentes questions administratives que posaient les syndicats." Expliquant qu’en terme plus clair, "il nous faut retenir que les cours de mercredi ne pourront pas être supprimés, les instituteurs adjoints continueront d'être soumis au concours organisé par la fonction publique comme depuis quelques années".
Sur la revendication relative à la création de l'emploi de conseiller d'administration scolaire au primaire, la COSEF-CI révèle que la ministre a fait savoir qu’"il était impossible de créer ce nouvel emploi et de reclasser par ricochet ceux qui occuperont ces postes en des grades supérieurs, parce que cela aurait pour incidence un déficit de 37 000 instituteurs occupant à ce jour la fonction de directeur d'école".
Enfin, cette coalition fait savoir que, selon la ministre, la question des indemnités de logement sera soumise à l’appréciation du Premier ministre. 
Au regard de toutes ses réponses, la COSEF-CI conclut que le gouvernement n'est pas disposé à résoudre le problème des enseignants et que seule une lutte bien menée pourra les faire triompher.

Modeste KONÉ 

En lecture en ce moment

La Fif suspend pour 2 ans le porte-parole du GX, Armand Gohourou Désiré

Athlétisme : Cissé Gue Arthur s'impose au meeting de Prague