Axe Adjamé-Yopougon : D’où provient la poussière qui indispose les usagers ?





Axe Adjamé-Yopougon,poussière


L’autoroute Adjamé-Yopougon, précisément au niveau de la baie du banco, est devenue un  véritable calvaire pour les usagers. Difficile d’y circuler sans se boucher le nez ou monter ses vitres. Tant l’air est pollué en cet endroit. La raison, un opérateur de préfabrication de béton s’y est installé. Son activité soulève de la poussière que tout usager, passant par là, va forcément respirer ou inhaler.

Les grognes et autres plaintes des automobilistes, passagers de véhicules de transports ou de particuliers restent sans suite. Les publications sur les réseaux sociaux ou par voie de presse ne semblent émouvoir personne.

A.A. travaille à Adjamé et habite la commune de Yopougon. Chaque jour, il passe par là au moins deux fois. Il est très remonté par cette situation. "Ça ressemble à de la foutaise. Nous n’avons pas tous des véhicules climatisés. Mais, quand on arrive à ce niveau, quelle que soit la chaleur, nous sommes obligés de monter nos vitres. Et apparemment ça ne gêne personne", a-t-il répondu quand on lui a demandé son avis.

Même son de cloche du côté de Mamadou S, chauffeur de mini-car communément appelé gbaka : "si tu n’as pas de pochette à porté de main, arrivé au niveau de l’usine, tu vas souffrir".

Mais d’où provient cette poussière ? A cette question, les avis sont partagés. Selon certains usagers de ce tronçon, la poussière provient de l’activité de l’opérateur de  béton fabriqué. "Ils utilisent le sable pour travailler. Avec leurs machines et le ciment, c’est normal qu’il y ait autant de poussière dans l’air", affirme Diabagaté M. pour qui les autorités devraient se pencher sur la question.

Quant à son passager, D.D., il pense plutôt que la poussière provient de la bretelle créée par l’entreprise en question et qui est régulièrement empruntée par les camions. Pour lui, ces bretelles ne sont pas bitumées alors qu’il y a une forte activité d’engins lourds. "Si la société met du bitume sur la bretelle, le problème sera résolu".  

Cette situation pose un véritable problème environnemental qui, à terme, peut se transformer en problème sanitaire. Car, on le sait, la poussière peut être la cause de nombreuses maladies dont les maladies des voies respiratoires et les pneumoconioses (maladies pulmonaires caractérisées par des altérations causées par l'inhalation et la fixation dans le poumon de particules solides).

Pendant ce temps, sur la route de Yopougon, on continue d’inhaler la poussière. Et, pour l’instant, aucune autorité ne semble vouloir se pencher sur la question. 

 

Modeste KONÉ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Angleterre : Wilfried Zaha ne veut plus de son agent

Autrefois un derby national, Quel Asec-Africa en 2018 ?