CPI : Pourquoi Blé Goudé n’a pu intervenir





CPI,22 novembre 2018,Blé Goudé,Fatou Bensouda,Cuno Tarfusser


Les observateurs de la scène politique ivoirienne avaient, ce matin, les yeux rivés vers la Cour pénale internationale où était annoncé l’intervention de Charles Blé Goudé, leader de l’ex-galaxie patriotique et jugé avec Laurent Gbagbo pour crimes de guerre et crime contre l’humanité. Finalement, le co-accusé de l’ex-chef de l’État ivoirien n’a pas pris la parole. La cour l’en ayant empêché.
En fait, les juges de la Chambre que dirige Cuno Tarfusser ont suivi la procureure Fatou Bensouda qui avait fait une objection "véhémente" à la prise de parole de Blé Goudé. Arguant qu’" un accusé ne peut maintenant pas ajouter au dossier de la cour, ni modifier autrement le fondement de la preuve, en faisant une déclaration non assermentée dans le contexte d’un non-lieu pour répondre". Elle a estimé que l’ex-ministre ivoirien aura la possibilité de faire une déclaration ou même de témoigner s’il le souhaite, au cas où le procès se poursuit.
Les arguments de la procureure gambienne ont convaincu la majorité des juges qui l’ont suivi dans sa requête. "M. Blé Goudé et via son conseil a eu largement la possibilité de présenter tous les arguments. La chambre refuse de donner l’autorisation à M. Blé Goudé de prononcer une déclaration sans prêter serment", a lu le juge Cuno Tarfusser, ajoutant qu’il est "aussi surpris de la véhémence avec laquelle le procureur s’oppose à cette déclaration". Pour lui, c’est "une violation des droits de l’accusé".
Modeste KONE

En lecture en ce moment

Athlétisme (championnats d’Afrique U18 et U20 à Abidjan): La CAA satisfaite de la Côte d’Ivoire

Can 2019 : Le bilan de la phase de poule