Sécurité transfrontalière : la Côte d’Ivoire renforce sa coopération avec le Ghana et le Burkina Faso





SECURITE,BURKINA,GHANA,COTE D'IVOIRE


Le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité,  a rencontré ce jeudi 22 Novembre 2018 à Bouna (Nord-Est), ses homologues en charge de la sécurité du Burkina Faso et du Ghana dans le cadre d’une opération conjointe de sécurité dénommée Koudanlgou II.

Cette opération est la concrétisation de l’initiative d’Accra signée en novembre 2017 par cinq pays de la sous-région à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo dans le cadre de la coopération sécuritaire.

L’ambition affichée des autorités ivoiriennes à travers la participation de Sidiki Diakité à cette rencontre de Bouna, est notamment de réaffirmer la volonté et l’engagement de la Côte d’Ivoire, à œuvrer au niveau sous régional, à la création d’un environnement et à la mutualisation des forces pour faire face aux nouveaux défis sécuritaires et décourager par la même occasion, la perpétration des actes illicites.

Pour Sidiki Diakité, l’insécurité transfrontalière, en progression ces dernières années, demeure l’une des menaces majeures à la sécurité et à la stabilité économique des États.

Estimant que ces initiatives opérationnelles communes des forces, orientées vers la recherche et la répression des actes illicites ont été un succès, le ministre Sidiki Diakité et ses pairs Sawadogo P Clément du Burkina Faso, et Albert Kam Dapaah du Ghana, ont tous plaidés pour la continuation et la consolidation des actions des forces, notamment dans le renseignement, visant à concilier la coordination harmonieuse et efficace des interventions des États aux frontières, avec pour objectifs, la protection des citoyens et la promotion du développement économique et social.

Pour rappel, Koudanlgou II fait suite à la précédente, Koudanlgou I, qui avait été organisée en mai 2018 entre le Burkina Faso, le Togo, le Bénin et le Ghana.

L’opération Koudanlgou II qui a mobilisé environ un millier de personnes, a connu un véritable engouement au regard de la disponibilité des troupes engagées et des résultats obtenus. Cette initiative commune a aussi consisté à réaliser au profit des populations des trois (03) pays, diverses actions civilo-militaires pour consolider les bons rapports entre les Forces de sécurité et de défense et les  populations.

Les différents commandements supérieurs de l’armée de Cote d’Ivoire, du Burkina Faso et du Ghana ont également pris part à cette rencontre.

 

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Deuil : L'hommage de Deli Simon à Arafat dj

Un forum des affaires Union européenne - Côte d’Ivoire s’ouvre jeudi à Abidjan