Bédié prend son ticket pour la MACA !







Un ticket pour la MACA ? C’est ce que le président du PDCI-RDA Daoukro, Henri Konan Bédié vient de proposer au Procureur de la République près le Tribunal de première Instance d’Abidjan.-Plateau qui pourrait s’autosaisir sous peu. Pour traduire l’ancien chef de l’Etat devant les tribunaux. Mais diantre, quelle mouche a pu piquer le ‘’patriarche’’ de Daoukro pour qu’il fusse une si grande sortie de route ? Voici ce qui vaut aujourd’hui une volée de bois vert, une indignation générale à travers tout le pays et le monde entier. Alors que la Côte d’Ivoire a renoué avec la paix et la stabilité, le président du PDCI-Daoukro vient de ‘’ressusciter’’ le monstre de ‘’l’ivoirité’’ qui catégorise les fils et filles de ce pays en deux groupes : Les Ivoiriens de souche multiséculaire et les Ivoiriens de circonstance ou enfants d’immigrés, d’étrangers. Nostalgique du temps où il était au pouvoir de 1993 à 1999 avec ce concept qui a fait tant de mal hier à la Côte d’Ivoire, revoilà ‘’N’Zuéba’’. Il a embouché la trompette de l’orpaillage clandestin, de la fraude sur la nationalité et le foncier pour ‘’dépoussiérer’’ sa guerre contre tout ce qui est étranger en Côte d’Ivoire. Une voie sans issue qui pourrait lui être bientôt fatale si les autorités de ce pays décidaient d’ester en justice contre l’ancien chef de l’Etat qui n’a pas du tout ces derniers temps, sa langue dans sa poche. A revisiter les propos du président du PDCI-RDA Daoukro, il s’agit dans le cas d’espèces d’incitation à la haine, à la révolte contre une partie de la population ivoirienne, à un appel au recours aux armes pour laisser toute la place dans ce pays aux Ivoiriens de souche multiséculaire, les vrais Ivoiriens. N’est-il pas en train d’appeler à un massacre, un génocide des ‘’cafards’’ comme ce fut le cas  en 1994 au Rwanda ? Des analystes, des érudits des sciences juridiques sont formels. Le président Bédié tombe sous le coup de l’article 158, alinéa 2 du code pénal. Croit-il être au-dessus de la loi compte tenu de son statut d’ancien chef de l’Etat ? La loi est précise sur l’infraction dont il vient de se rendre coupable. Sur sa tête pend une épée de Damoclès : « Est puni de l’emprisonnement à vie, l’attentat dont le but est d’inciter les citoyens ou les habitants à s’armer contre l’autorité de l’Etat ou à s’armer contre les autres ». Or, c’est ce que Bédié a vraiment tenté de le faire. Les dénonciations calomnieuses de l’ancien président ivoirien sur le pillage des ressources minières à travers l’orpaillage clandestin, l’occupation illicite des terres et la fraude à grande échelle sur la nationalité ont véritablement pour effet d’appeler à la haine et à la révolte populaire contre les étrangers au motif que ces derniers sont des ‘’envahisseurs’’ qui sont en train de faire une OPA sur la Côte d’Ivoire. Bédié ne nage-t-il pas ainsi dans les eaux tumultueuses de la haine et de la xénophobie ? Consciemment ou inconsciemment, il vient de prendre son ticket de déferrement à la MACA, nul n’étant au-dessus de la loi.

Bonne lecture à tous et à la semaine prochaine, in’challah !

Bill Terrasson

Partarger cet article

En lecture en ce moment

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 28 NOVEMBRE 2018

Prolifération des armes légères et de petit calibre : Les femmes journalistes et communicatrices invitées à s’impliquer dans la sensibilisation