Concert de DJ Kerozene : Quand Safarel Obiang survole la première partie





Concert de la Victoire,Kerozene DJ,Safarel Obiang,Palais de la Culture,24 Novembre


 Samedi 24 novembre, Kerozene DJ a donné rendez-vous à ses fans pour un grand concert dénommé ‘’le Concert de la victoire’’, à la salle Anoumabo du palais de la culture de Treichville. Tout le monde est unanime que le spectacle a tenu toutes ses promesses avec notamment du son, de la couleur, de la joie et de l’émotion dans une salle pleine à craquer. Tous étaient au rendez-vous pour apprécier la qualité du talent de cet artiste multidimentionnel qui fait aujourd’hui la fierté du coupé-décalé.

La qualité est venue de la star de la soirée, mais aussi des artistes qui sont passés en première partie. Ainsi, les prestations d’Ariel Sheney, Magic Diezel, Daysie et surtout Safarel Obiang, ont chauffé le public acquis à la cause du chanteur. L’auteur de ‘’Tchin Tchin’’, le chouchou actuel des jeunes a mis le palais à ses pieds lors de son passage. Entouré d’une quinzaine de danseurs, vêtus de T Shirts noirs et de pantalons treillis, tous aussi talentueux les uns que les autres, il a offert un spectacle haut en couleurs.

Dans une ambiance indescriptible, l’artiste, pendant les 8 minutes qu’a duré son passage sur scène, a fait le tour de son répertoire, avec en sus, son dernier concept le ‘’Goumouli’’. Magic System, Pat Sako, Molare, Bebi Philip, Kiff No Beat, Les Leaders, Lunic, DJ Kedjevara, Claire Bahi, Vino Patrons, Saga Junior, Francky Dicaprio, et bien d’autres chanteurs ont également apporté leur soutien à DJ Kerozen par leur présence en salle et parfois sur la scène.

Et tout état de cause, ce concert aura consacré la victoire de Kerozen qui a démontré à tous qu’il est un chanteur au sens propre du terme. Sa voix porte, il chante juste, il ne surpasse pas ses musiciens et ceux-ci ne l’écrasent pas non plus par le son de leurs instruments. Le public a assisté à un ‘’live rigoureux’’, comme savent le faire les bons artistes. Surtout que Kerozène DJ, qui compte dans la sphère musicale ivoirienne, se trouve à l’intersection, entre le Zouglou et le coupé-décalé, deux rythmes qu’il maîtrise à souhait.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Présidentielles 2020 : Guillaume Soro tisse sa toile

Libération de Laurent Gbagbo et Charle Blé Goudé : "C'est une bonne chose pour la réconciliation et la paix" (Bédié)