Eau potable et assainissement : la Banque mondiale octroie 86 milliards à la Côte d’Ivoire





Eau et assainissement, Banque mondiale,



Dans le cadre de la phase II du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable et d’assainissement en milieu urbain (PREMU), le conseil d’administration de la Banque mondiale a octroyé 150 millions de dollars, soit près de 86 milliards de F CFA à la Côte d’Ivoire, au profit du secteur de l’eau et de l’assainissement, le jeudi 27 juin 2019, à Washington. 

Ce projet permettra la fourniture de l’eau potable, l’amélioration de l’accès à l’eau dans les zones les plus pauvres, la réduction des pertes d’eau et la fourniture des services d’hygiène dans les établissements scolaires de 12 villes secondaires du pays.
Pour, Pierre Laporte, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’ivoire,  ce financement va aider la Côte d’Ivoire à développer de meilleurs services d’alimentation en eau potable et d’assainissement pour les plus démunis, tout en créant un environnement favorable à la participation du secteur privé dans un secteur à forte intensité de capital. Et ce, à travers le renforcement des capacités des acteurs et d’amélioration des performances du service public de l’eau en milieu urbain.

"Le projet sera mis en œuvre de juillet 2019 à avril 2024. Il permettra en particulier à 1 200 000 personnes dans 12 villes secondaires de la Côte d’Ivoire d’avoir accès à des services améliorés d’eau potable et à 90 000 élèves d’avoir accès à l’assainissement et à l’hygiène dans leurs écoles", a indiqué Fadel Ndaw, spécialiste principal du secteur de l’eau et de l’assainissement à la Banque mondiale
Dans un communiqué de presse, le directeur de la banque mondiale précise  que les villes d’intervention du PREMU sont : Agboville, Béoumi, Bingerville, Korhogo, Ferkessédougou, N’douci, N’Zianouan et Tiassalé.
Solange ARALAMON 

En lecture en ce moment

Grève dans le secteur de la Santé: Le gouvernement exige la levée du mot d’ordre, les syndicats disent niet

Mutation de l'Alliance pour le changement en parti politique pro-Soro: " l'APC demeure et reste un mouvement pro-Alassane Ouattara" (membre statutaire)