Risque de bicéphalisme à l’Africa : La décision de la FIF qui va de tout gâter





Africa,FIF,Alexis Vagba,Antoine Bahi


La Fédération ivoirienne de football (FIF) a non seulement levé la suspension d’un an qui frappait Alexis Vagba, mais elle a également fait suite à sa demande d’engagement de l’Africa sports dans toutes les compétitions organisées par elle, comme il est de coutume à chaque début de saison. Une décision qui risque de tout gâter au sein du club vert et rouge puisqu’elle est implicitement une reconnaissance de Vagba Alexis comme l’actuel président de la formation chère aux Membres associés. 

A priori, cela paraît normal puisqu’au moment de sa suspension par l’organe fédéral du football ivoirien, Alexis Vagba était le président reconnu du club. Après la décision de la FIF de le bannir de toute activité relative au football, son intérim était assuré par son vice-président, Bahi Antoine. La suspension levée, la logique serait qu’il vienne récupérer son poste. Sauf que, le 11 mai dernier, une assemblée générale extraordinaire du club a également suspendu Alexis Vagba pour 12 mois. Ainsi donc, si la suspension de la Fédération est levée, celle de l’assemblée générale extraordinaire court toujours. Mais là où la décision de la FIF devient intrigante, c’est qu’à la suite de cette AGE, les résolutions ont été déposées à l’organe fédéral du football. Si cette dernière était au courant, comment a-t-il pu accepter la lettre d’Alexis Vagba engageant le club dans ses compétitions. Pour de nombreux Membres associés, la FIF veut favoriser les conditions d’un bicéphalisme à l’Africa. Très remontés, certains envisagent dans les prochains jours, un sit in devant la maison de verre à Treichville.

Modeste KONE

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le temps des regrets…

Des partis politiques apportent leur soutien à Bédié : "La question qui se pose n’est pas une question de xénophobie"