Réforme de la CEI : "le RHDP s’étonne qu’une partie de l’opposition élève des protestations" sur la recomposition de la Commission





Réforme CEI,Adjoumani,RHDP


Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) se dit étonné que l’opposition élève des protestations sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI, organe en charge des élections).

" le RHDP s’étonne de ce qu’une partie de l’opposition élève des protestations alors même qu’elle a pris part à des séances de travail", a déclaré, ce vendredi, à Abidjan, le porte-parole du RHDP, Kobenan Koaussi Adjoumani, face à la presse.

Après des consultations avec les partis et groupement politiques et la société civile, le gouvernement a adopté en Conseil des ministres, un projet de loi sur la recomposition de la CEI qu’il s’apprête à soumettre au Parlement.

Ce projet "consensuel", selon le porte-parole du RHDP "tient compte de la diversité des opinions et des attentes de tous les acteurs".

La majorité au pouvoir, détient cinq membres sur les 15 membres que compte la nouvelle composition de la CEI ayant voie délibérative, soit 30 % contre 8 représentants sur 17 dans la composition de la CEI de 2014.
Le ministre a affirmé que le gouvernement a même donné son accord pour les représentants du président de la République et du ministre en charge de l’Administration du territoire ne soient pas candidats au poste de président de la CEI.

"L’objectif de toutes ces concessions reste la paix la stabilité de notre pays", a dit Kobenan Kouassi  Adjoumani qui s’étonne que de l’opposition proteste contre ce texte "consensuel" qui a été paraphé et signé par tous les acteurs les 26 juin 2019 sur la base de "résultat final consensuel".

"Pour sa part, le RHDP soutien fermement le processus en cours et encourage le gouvernement à poursuivre la recomposition de la Commission électorale indépendante jusqu’à son aboutissement pour le bonheur des Ivoiriens", a-t-il conclu.

Pour rappel, 23 partis de l’opposition annonce un meeting, ce samedi à Abidjan, pour faire entendre sa voix face à la plus grave crise institutionnelle que connaît la Côte d’Ivoire.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Inter: Le Brésil prêt à discuter de l’aide financière du G7

Soro Guillaume annoncé chez Bédié à partir de lundi