Des fraudeurs aux examens sous mandat de dépôt à Grand Bassam





BEPC,Fraude,mandat de dépôt


Cinq enseignants et un candidat à la session 2019 du brevet d’étude du premier cycle (BEPC) ont été placés sous mandat de dépôt, vendredi, à Grand-Bassam pour soupçons de fraude et complicité de fraude.

Le candidat avait été pris en flagrant délit d’utilisation de son téléphone portable durant l’examen. Il a été exclu des salles de composition. Par la suite une houleuse altercation entre enseignants aboutit à une plainte déposée en bonne et due forme au commissariat de police par l’un d’entre eux pour dénonciation calomnieuse.

Le police ainsi saisie rappelle le candidat fraudeur et ausculte les appels et messages de son téléphone. Elle y découvre les corrigés des épreuves ayant eu lieu du 17 au 20 juin,et surtout les coordonnées téléphoniques d’un réseau dénommé ” soyons unis”. De fil en aiguille cinq enseignants du secondaire privé et un du public sont épinglés.

Après leur audition par les autorités policières et judiciaires, tous ainsi que le candidat fraudeur sont placés sous mandat de dépôt à la prison civile de Grand-Bassam.

(AIP)

as/ask

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : une parfumerie continue d’inonder le marché sous-régional de produits interdits

Football/ Coupe nationale : le programme des 16e de finale