Côte d'Ivoire: Des dissidents du parti de Mamadou Koulibaly demandent à Ouattara "d’être candidat" en 2020





LIDER,CONGRES,RHDP,Mamadou Koulibaly


Des dissidents de Liberté et démocratie pour la République (LIDER, Opposition), parti de l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Mamadou Koulibaly, ont demandé mardi au chef de l'Etat Alassane Ouattara, "d’accepter d’être candidat" à la présidentielle de 2020, après un vote "par acclamation" de cette frange pour adhérer au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP unifié, coalition au pouvoir), à un congrès.

"Le congrès a demandé" à M.Ouattara "d’accepter d’être le candidat du RHDP-parti unifié à la présidentielle de 2020. A mon tour, je supplie solennellement le président d’accepter d’être candidat pour continuer l’œuvre de développement entamer depuis Mai 2011, pour le bonheur de l’ensemble des Ivoiriens", a affirmé Lacina Karamoko, chef de file des frondeurs de LIDER.

"Lider est désormais membre du RHDP-parti unifié", a dit M. Karamoko, après un vote "par acclamation".

"Il ne saurait y avoir deux partis LIDER en Côte d’Ivoire, l'un dans l'opposition, l'autre au RHDP. Place aux juges", a réagi le fondateur M.Koulibaly, sur Twitter.

Il a indiqué qu’"un huissier est à la recherche de ces instigateurs pour leur délivrer une citation directe correctionnelle avec dénonciation au parquet".

En mars, la direction de LIDER, confronté à une crise interne, avait "exclu" Lancina Karamoko du parti pour "des faits extrêmement graves", avant son plébiscite le même mois à la tête du parti par un groupe de dissidents.

 

Alerte Info 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Reportage/ Transport urbain : "L’Association", nouvelle trouvaille des apprentis Gbaka

Déclaration du gouvernement relative à la Journée internationale de la femme