Gagnoa : Une trentaine de bébés morts découverts au cimetière





Gagnoa,bébés morts


Dans la capitale de la région du Goh, c’est l’émoi et tout le monde se pose la même question : comment 23 corps de bébés ont pu se retrouver au cimetière de Gagnoa? Pour l’heure, aucune réponse plausible n’a encore été donnée et les enquêtes sont en cours.
Cette semaine, 23 corps de bébés, emballés dans des sachets, ont été retrouvés au cimetière de Gagnoa. La première information avançait que c’est le gardien des lieux qui les avait découvert avant d’alerter les autorités compétentes. Maintenant, on en sait un peu plus. En fait, le gardien à découvert, selon des sources proches du dossier, 13 corps, mercredi. Les 10 autres bébés morts ont été découverts, vendredi, au cours d’un enterrement. Attirés par l’odeur (car les bébés étaient en état de décomposition), les participants à cette cérémonie funèbre ont fait la découverte macabre. La question, aujourd’hui, est de savoir si tous les corps ont été déposés le même jour ou si les derniers corps ont été entreposés après la découverte des premiers par le gardien.
Dans tous les cas, les premières analyses révèlent que les corps ne présentaient ni de traces de violence ni de mutilation. Dès lors, même si la thèse de crime rituel n’est pas à rejeter, elle semble peu probable. Par contre la thèse d’un réseau d’interruption volontaire de grossesse (IVG) devient peu à peu évidente. Les IVG n’étant pas autorisées en Côte d’Ivoire, personne n’ignore que des réseaux clandestins se créent avec au centre des membres du corps médical. Dans des quartiers, des infirmeries privées se sont spécialisées dans l’activité. Et pour se débarrasser des corps, ce n’est pas toujours évident. Pas donc étonnant que des corps de bébé soient retrouvés de manière isolée. Mais en si grand nombre, c’est la première fois.
Les autorités de la ville prennent en tout cas l’affaire très au sérieux et les enquêtes sont en cours pour trouver les auteurs de cet acte.

Modeste KONÉ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Une aide soignante décède après son agression par un malfrat

Les forces Armées de Côte d’Ivoire se rapprochent des populations