Partenariat UNICEF-Conceptos Plásticos : Bientôt des salles de classe en plastique recyclé





Partenariat UNICEF-Conceptos Plásticos,salles de classe,plastique recyclé


Des salles de classe en plastique recyclé, c’est possible. Et bientôt, grâce au partenariat UNICEF-Conceptos Plásticos, des salles avec ce matériel sortiront de terre. L’organisme des Nations unies a posé, ce lundi, la première pierre d’une usine qui transformera les déchets plastiques collectés en Côte d’Ivoire en briques modulaires.
"Cette usine avant-gardiste proposera des solutions intelligentes et modulables pour répondre à certains défis éducatifs majeurs auxquels sont confrontés les enfants et les populations en Afrique", a déclaré la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore. Qui a expliqué que sa vocation est triple : " plus de salles de classe pour les enfants en Côte d’Ivoire, moins de déchets plastiques dans l’environnement et des sources de revenus supplémentaires pour les familles les plus vulnérables".
"Nous nous sommes associés à l’UNICEF sur ce projet, car nous voulons que notre modèle économique ait un impact social. En transformant la pollution en une source d’opportunités, nous souhaitons aider les femmes à sortir de la pauvreté et laisser un monde meilleur à nos enfants", a expliqué Isabel Cristina Gamez, co-fondatrice et présidente de Conceptos Plásticos.
Cette usine se présente comme une réelle opportunité pour la Côte d’Ivoire. Car, par ce partenariat, les deux parties ambitionnent construire 500 salles de classe pour plus de 25 000 enfants parmi les plus défavorisés dans les deux prochaines années, avec, au-delà, la possibilité d’accroître la production. Dans un contexte où la Côte d’Ivoire, si elle veut accueillir tous les enfants actuellement privés d’un lieu d’apprentissage, a pour obligation de se doter de 15 000 salles de classe.
À plein régime, l’usine recyclera 4800 tonnes de déchets plastiques. Sur 280 tonnes de déchets plastiques produits chaque jour rien qu’à Abidjan, seuls 5 % sont recyclés.
Les briques, faites exclusivement de plastique, sont ignifugées. Elles sont 40 % moins chères que les matériaux de construction conventionnels, 20 % plus légères et durent des centaines d’années de plus. En outre, elles sont étanches, bien isolées et conçues pour résister à des vents violents.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Ma lettre au ‘’patriarche’’ de Daoukro

Gestion des finances publiques : La Côte d’Ivoire bascule vers le budget-programme