La France accorde 91,6 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire pour le financement de quatre grands projets





Prêt de la France à la Côte d’Ivoire,Financement projets


La Côte d’Ivoire et la France ont procédé vendredi à Abidjan à la signature de quatre conventions dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D) et de prêts souverains de l’Agence française de développement (AFD) d’un montant global de 91,6 milliards FCFA.

Ces conventions de financements pour divers secteurs en Côte d’Ivoire concernent notamment les projets de mise en œuvre du plan sectoriel de l’éducation (16,60 milliards de FCFA), d’accompagnement à la réinsertion des militaires (6,56 milliards de FCFA), de la construction des marchés de Bouaké et de Yopougon (56,04 milliards de FCFA) et du fonds d’étude et de pilotage du 2ème C2D (6,38 milliards de FCFA).

Le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, Adama Koné, a, pour le compte de l’Etat de Côte d’Ivoire, paraphé le document de conventions tandis que la partie française était représentée par l’ambassadeur de la France, Gilles Huberson.

M. Huberson a souligné que pour le marché de Bouaké, la métropole du centre ivoirien, il s’agira du plus grand marché ouvert de l’Afrique de l’Ouest qui devrait permettre d’accueillir des milliers de commerçants.

Présidant la cérémonie, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a exhorté les parties à l’exécution de ces projets dans les meilleurs délais.

« … Convaincu de l’impact positif des projets sur l’amélioration des conditions de vie des populations, je voudrais vous engager à accélérer leur mise en œuvre et de veiller à les rendre opérationnels dans les meilleurs délais », a indiqué Amadou Gon Coulibaly. Il a salué cet appui de la France en faveur de la Côte d’Ivoire qui témoigne «de l’excellence et de la qualité de la coopération bilatérale» entre Abidjan et Paris.

Le Premier ministre a souligné que ces accords de financements visent notamment à accélérer la réalisation de projets structurants dans les secteurs de la défense et de la sécurité, ainsi que de l’éducation, de la décentralisation et du commerce.

Sur la question du délai de démarrage des travaux de construction des marchés, M. Gon Coulibaly a souhaité que les travaux puissent être lancés avec la pose de la première pierre dans les meilleurs délais avant fin 2019.

Ces projets se situent dans le cadre de l’exécution de la feuille de route de la coopération ivoiro-française, signée le 13 juillet 2019.

(AIP)

bsp/cmas

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : Charles Blé Goudé dans l’attente d’un pays d’accueil

Kaaris vs Booba : Enfin la date et le lieu du combat