Obsèques d'Arafat dj : le prefet d'Abidjan s'en mèle





Arafat dj,Vincent Toh Bi


Le comité d'organisation des obsèques du boss de la Yorogang,  Arafat Dj, a été invité à une rencontre avec le préfet d'Abidjan, Vincent Toh Bi , qui voulait s'enquérir du dispositif sécuritaire mis en place afin de rendre hommage à Arafat dj les 30 et 31 août prochain.  Dans un communiqué publié sur les reseaux sociaux , le prefet d'Abidjan a donné les raisons qui ont suscité cette rencontre ainsi que les grandes décisions qui ont été prises. 

Le communiqué du Prefet d'Abidjan après ladite rencontre


Depuis les événements malheureux de janvier 2013 pendant lesquels plusieurs dizaines de jeunes ont perdu la vie dans des bousculades au Plateau, la Préfecture d'Abidjan a mis sur pied un Poste de Commandement Fixe qui assure le suivi et l’encadrement de tous les événements attirant un grand monde (fêtes de fin d’année, grands rassemblements politiques, concerts, fêtes nationales, fêtes religieuses, etc).

Les obsèques de DJ Arafat, qui draineront un monde important devront être convenablement encadrées afin d’éviter d’autres situations sécuritaires regrettables. D’où la mobilisation du PCF que préside le Préfet d’Abidjan.

C’est le sens de la réunion de ce lundi à la Préfecture de Région d’Abidjan avec toutes les forces de sécurité, les pompiers, l’ONPC, la SODECI, la CIE, La Croix-Rouge, le SAMU, le District et les Communes d’Abidjan.

Les organisateurs des obsèques de DJ Arafat ont été exceptionnellement invités à cette réunion à l’effet de fournir toutes les informations précises permettant à l’Administration de faire son travail régalien de sécurisation, de secours et d’assistance aux populations, quelle que soit la nature des événements. Il a été demandé également aux organisateurs de discipliner tous les rassemblements, manifestations d’hommage dans différents endroits afin que l’occupation de l’espace public ne soit pas anarchique et qu’il y ait un meilleur encadrement sécuritaire, pour le bien de tous, en ce moment de grande émotion nationale et internationale.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Grand-Bassam/Malgré la baisse du niveau de l’eau : La ville toujours en alerte orange

Patrick Achi ne regrette pas d’avoir choisi le RHDP