Election FIF, médiation Africa…. Kone Cheick se lâche





Football,Africa Sport,Koné Cheick Oumar,Ligue 1


Koné Cheick Oumar, ancien président du Conseil d’Administration de l’Africa Sports, animé une conférence de presse le mardi 20 août 2019 à sa résidence. L’occasion pour le dirigeant,  dont la suspension a été levée lors de la dernière AG ordinaire de la FIF à Yamoussoukro au mois de mai 2019, de se prononcer sur plusieurs sujet. Morceaux choisis.

Candidature de Sidy Diallo à la prochaine AG élective de la FIF?

À Yamoussoukro, j’ai vu une nouvelle fédération, un nouveau Sidy, j’ai  vu un père de famille  qui avait le  souci de rassembler  et réunir. J’ai vu une FIF métaphorisée.  À Yamoussoukro, un nouvel environnement s’est créé. Je suis prêt à l’accompagner. S’il  est candidat à la présidence pour un autre mandat.

Pluralité de candidature

La prochaine mandature à la FIF sera la plus importante. Il faut une union  véritable  autour  du football.  Nous  avons  des ressources humaines  pour permettre au football ivoirien de redécoller.  Nous  avons des hommes  compétents   au niveau  de l’actuel  comité exécutif,  du côté du GX, il y a des hommes capables d’apporter une plus-value au football. Nous avons des internationaux  capables. Il faut penser  au rayonnement   de la Côte d’Ivoire ; il faut transformer toutes ses énergies  en  énergies positives pour réussir la prochaine  mandature.

Médiation à l’Africa Sports

La médiation n’a malheureusement pas abouti en raison des positions tranchées  des deux camps surtout du côté de Bahi Antoine. Il faut sauver l’Africa Sports. Je fais confiance à la Fédération pour trouver une  solution pour régler cette affaire. Je ne suis pas favorable pour une administration  provisoire. Il faut fusionner  les positions

Supersport.ci

En lecture en ce moment

Non à l’indignation sélective

UE-Magic Tour : La Fondation Magic System promet une école primaire à un village de Tanda