DJ Arafat : un grand business se développe autour de ses obsèques





DJ Arafat


Depuis le décès d’Arafat DJ le dimanche 11 Août à Abidjan, tout un bus
Le tout premier, c’est la floraison de single hommage que plusieurs artistes ont lancé. Du coupé décalé au zouglou,  en passant par les chanteurs de cariste,  chacun entend participer à sa manière  à rendre un dernier hommage au chef des "chinois", réélection compassion ou stratégie marketing, les supputations vont dans tous les sens quand à la rapidité avec laquelle ces artistes sont rentrés en studio pour sortir leurs œuvres.

Un autre commerce qui a vu le jour à la faveur du décès de Dahishikan,  c’est la vente de gadgets (T.Shirts, casquettes, bracelets, etc.) à l’effigie de la star du coupé décalé dans plusieurs grands espaces et carrefours de la capitale ivoirienne.
Ceci, nonobstant le fait qu’il est prévu  des  tee-shirts officiels des funérailles de DJ Arafat qui ont été confectionnés avec des stickers par sa maison de disque Universal Music, une première en Côte d’Ivoire.

 "Les bénéfices de ces tee-shirts seront reversés à la famille du défunt, a annoncé Alcide Kacou, Directeur du label chez Universal Music, au cours de la conférence de presse animée ce vendredi 23 août à Abidjan, par le comité d’organisation des obsèques du défunt Houon Ange Didier dit DJ Arafat.

Un comité dont la composition continue de faire jaser certains observateurs qui pensent qu’il s’agit de personnes qui veulent se faire des sous sur le dos du défunt. Selon certains observateurs du monde des arts et de la culture, plusieurs membres ont combattu Arafat de son vivant , ils ne comprennent donc pas la présence de ces derniers au sein de l’organe en charge de ses obsèques. "Ce comité d’organisation ressemble plutôt à un gouvernement d’union ……On ne bouffe pas l’argent des morts", a-t-il lancé dans une vidéo qui circule sur la toile.

A lire aussi : https://www.pressecotedivoire.ci/article/3167-obseques-de-dj-arafat-voici-les-dernieres-decisions-prises-par-le-comite-dorganisation


Notons que la Sacem qui a appris avec tristesse le décès de DJ Arafat, membre de cette société de gestion des droits d’auteur depuis 2012  a informé l’opinion que sur la question de l’héritage des droits d’auteur de DJ Arafat, les textes de l’institution ont pris des dispositions . "Seul un notaire, un juge voire une administration peut se prononcer sur la succession de DJ Arafat. En aucun cas, la Sacem n’est apte à se prononcer sur la dévolution successorale de ses membres. Comme pour tout décès de l’un de nos membres, les droits d’auteurs sont bloqués dans l’attente de la notification de cette dévolution émanant notamment du notaire, du juge ou de l’administration en question. Une fois cette notification reçue, la Sacem versera aux bénéficiaires désignés les droits d’auteur correspondant à la diffusion des œuvres de DJ Arafat pour le territoire dont elle avait la charge", a confié la Responsable des relations Presse de la Sacem à notre confrère de linfodrome.
Solange ARALAMON 

 

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

"Un gouvernement de combat pour accélérer les mesures prises" dans le cadre du plan social (porte-parole)

Côte d’Ivoire-Inter/ La légende Bob Marley toujours vivante, 38 ans après sa mort