Ligue 1: Africa Sports, deux équipes, deux cars pour un nul





Football,Africa Sports


Les premiers pas en Ligue 1 de l’Africa Sports se sont soldés par un partage des points avec l’ASI d’Abengourou (1-1), hier, au Parc des Sports. Kouamé Kouamé (21e) a permis aux Vert et Rouge d’arracher le  nul face à  un adversaire qui avait ouvert la marque par Traoré Salif (7e). Mais disons-le net. Les Vert et Rouge reviennent de loin au terme de cette 1ere journée en retard qui a connu une situation insolite avant même d’avoir commencé. Et pour cause, ce sont les équipes des deux camps qui se sont retrouvées au Parc des Sports, dans deux cars différents. On a même vu des MAM avoir des mots durs en direction du  car du camp Vagba Alexis, avant la prompte intervention des forces de l’ordre. Cette situation compliquée a occasionné le retard à l’échauffement des hommes de Lignon Nagueu qui ne  se sont mis en jambe que pendant seulement 10 minutes du fait de changements opérés dans la liste de départ des Aiglons. Eh  oui,  il  y a deux feuilles de match à cause de deux compositions d’équipe différentes des Aiglons.  Faut-il dès lors être surpris que l’Africa Sports ait connu une entame de match décousue ? Pas du tout. En tout cas, les visiteurs, qui n’en demandaient pas autant, vont profiter des largesses défensives des Aiglons pour ouvrir le score à la 7e minute par Traoré Salif, à la réception d’un centre au second poteau de son coéquipier Fofana (1-0). C’est la stupéfaction chez les MAM. Mais la réplique des Vert et Rouge sera de toute beauté. Et elle porte la griffe de la seule recrue titularisée d’entrée. Il s’agit de Kouamé Kouamé qui, d’une belle frappe enroulée à l’entrée de la surface de réparation,  a trouvé la lucarne de Konan Yao Serge à la 21e  minute (1-1). Ce sera la seule éclaircie dans le ciel encore sombre d’une équipe de l’Africa Sports où la fusion est encore un vœu pieux.

Supersportci

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire: Le PDCI-RDA dénonce l'utilisation "frauduleuse" de son logo par le mouvement PDCI-Renaissance

Des partis politiques apportent leur soutien à Bédié : "La question qui se pose n’est pas une question de xénophobie"