Après les obsèques de DJ Arafat : le comité d’organisation et le staff de l’artiste à couteaux tirés





DJ Arafat


Moins d’une semaine après les obsèques de DJ Arafat, le comité d’organisation de l’événement et le staff de l’artiste sont déjà à couteaux tirés.

Au centre de ces différents, l’interdiction à certains artistes couper décaler de participer à la veillée artistique qui s’est déroulée le vendredi 30 Aout dernier au stade Félix Houphouët-Boigny. En effet, selon Chico Lacoste, responsable de la commission artistique des obsèques, le comité s’est plié à la volonté des "Chinois", qui étaient représentés aux premières heures, dans le comité d’organisation. "Il n’y avait pas que Ariel Sheney et Molare qui étaient interdits à cette veillée artistique . Il y avait aussi Safarel et Kiff No BEAT. Les fans de DJ Arafat (les Chinois) étaient présents à nos différentes réunions, ils ont fait savoir que leurs bases ne voulaient pas voir certains artistes à la veillée artistique, sinon cela allait donner lieu  à des représailles … Et nous avons respecté leur souhait pour éviter tout grabuge", a-t-il fait savoir.

De son côté, le staff d’Arafat bat ces dires en brèche. Pour Jay Jay, le chargé de communication du staff de la Yôrôgang, il n’y a jamais eu d’interdiction à un quelqconque artiste de participer aux obsèques de leur mentor.

"On n’a jamais intimé l’ordre à quelqu’un de ne pas venir au stade lors de la veillée artistique. Aucun membre du staff d’Arafat n’a lancé un tel mot  d’ordre d’ordre. C’est archi faux. Il y avait certains artistes qui avaient quelques soucis avec l’artiste, de son vivant. Pour leur propre sécurité, ces derniers ont décidé eux même, de ne pas venir au stade. Beynaud par exemple n’est pas arrivé parce qu’il sait qu’il avait des histoires avec Arafat. Mais personne, je dis bien personne du staff de la Yôrôgang ne lui a envoyé un message et lui dire de ne pas venir", a-t-il confié à notre confrère de Viberadio.ci.

Solange ARALAMON

 

 

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Interpellé et incarcéré pour fraude sur les data de Moov : Olivier Bassa donne les preuves de son "innocence" depuis la MACA

Revue de presse : La guéguerre Soro – Amadou Soumahoro cristallise les Unes des quotidiens ivoiriens