Mort de Dj Arafat / Un proche révèle: « Il roulait à 130 ou 140 km/h sur la roue arrière de la moto »





Arafat DJ,Mort d'Arafat DJ,Un proche révèle


Environ un mois après l’accident de moto qui a causé la mort de Dj Arafat, les circonstances du drame restent encore floues. Beaucoup de choses ont été entendues et lues. Certaines sont proches de la vérité, d’autres le sont moins. Le samedi dernier, sur les ondes de radio Nostalgie, dans l’émission “Rien à cacher”, un membre de l’entourage du chanteur, qui ne l’a connu que récemment, à la faveur du “Moto Moto Tour”, a livré des informations sur l’événement douloureux du dimanche 11 août dernier. Ismaël, le proche d’Arafat, raconte qu’après le spectacle que l’artiste a donné dans un espace, à Treichville, ils se sont séparés pour se retrouver le dimanche soir dans un autre espace, à Cocody-Angré. Avec son entourage de motards, ils ont passé du temps autour de l’alcool. Mais l’homme révèle que le chanteur n’a pas consommé de boisson alcoolisée ce soir-là. « Il n"avait pas bu d'alcool ce soir-là », précise le proche. L’ambiance était conviviale. Personne ne se doutait que le drame se produirait dans quelques heures. Un des motards du groupe s’offrira même un show de moto.
Sous les yeux de Yorobo, qui verra cela comme un affront à laver. Et quelques minutes plus tard, pendant que ses proches sont occupés à siroter leurs verres, Arafat se lève et prend congé d’eux. « En général, quand Arafat gare sa moto, il n’enlève pas la clé », précise Ismaël. Alors que ses amis l’attendent, il enfourche sa moto et décide de démontrer ce qu’il sait faire avec cet engin mécanique. « Arafat roulait très vite sur la roue arrière de la moto. 130 ou 140 km/h, à peu près. La dame qui conduisait la voiture ne pouvait pas le voir. Et puis, les phares de la moto étaient dirigés vers le ciel », raconte Ismaël. Au bout de quelques minutes, le pire arriva. « Quand il a percuté la voiture, il a été projeté pour retomber devant elle. Il n'avait pas son casque et est donc retombé sur le front. Ses mains tremblaient, il saignait. Il y en a qui disaient qu’il fallait le mettre sur le côté. Pour d’autres, il ne fallait pas prendre un tel risque », se souvient-il. S’en suit une course contre la montre, à la recherche de secours. D’abord au commissariat du 22e arrondissement, puis dans une clinique. Partout où Ismaël est passé, impossible d’avoir une ambulance. C’est plus tard que le Samu sera contacté et arrivera sur le lieu du drame. Tout de suite, Dj Arafat est conduit à la polyclinique des 2 Plateaux, en compagnie de ses deux “gros bras”. La suite, on la connait. Le leader de la Yorogang ne se remettra pas de cet accident de moto. Il repose depuis le samedi 31 août dernier au cimetière de Williamsville.

Le Nouveau Réveil 

En lecture en ce moment

Un mort et une cinquantaine de blessés dans un accident sur l’autoroute du Nord

La Saga des pros Ivoiriens/Gervinho buteur, Nicolas Pépé ne marque plus, Gradel sévèrement critiqué