Échangeur de l’Indénié : Le Ministre Hamed Bakayoko a lancé les travaux





Indenié,échangeur


LE ministre d’Etat, ministre de la Défense, Ahmed Bakayoko, a procédé, le lundi 16 septembre, au lancement officiel des travaux de construction d’un échangeur au carrefour de l’Indénié. 

Représentant le premier ministre Amadou Gon, il a déclaré en son nom que les difficultés liées à ce carrefour vont prendre définitivement fin. 
" Dans 21 mois, nous tournerons ici de manière définitive la page des inondations et des embouteillages. l’objectif visé est d’améliorer les conditions de vie des populations, en améliorant la mobilité urbaine, en protégeant les populations et leurs biens des inondations et en luttant contre la dépollution" a-t-il déclaré.
Il a rappelé que la réalisation dudit ouvrage s’inscrit dans le cadre du Projet de sauvetage et de valorisation de la baie de Cocody et de la lagune ébrié.
Le ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Dr Amedé Kouakou, a pour sa part expliqué que cet échangeur permettra de faciliter la mobilité à Abidjan. 

"Il s’agira, entre autres, de construire un pont à haubans de 630 mètres reliant les communes du Plateau et Cocody et réaliser un échangeur au niveau du Boulevard De Gaulle et un intermédiaire au niveau de la PISAM. Il sera également question de créer des bretelles et des aménagements du boulevard de France jusqu’à Saint Jean. Concernant le carrefour de l’Indénié, un canal à ciel ouvert et 2 ouvrages de franchissement dudit canal ainsi qu’un pont de liaison Adjamé-Fraternité Matin-Plateau seront construits; Tout en élargissant le pont autoroutier et en réalisant plus de 4 KM de voies bitumées ainsi qu’un échangeur au niveau du carrefour Reboul", a-t-il détaillé. 
Le représentant résident de la Banque islamique de développement (BID) a quant à lui confié que le projet qui coûte environ 24 milliards Fcfa (23,9 milliards Fcfa) sera “entièrement financé par son institution bancaire“ et que les travaux feront l’objet de suivi régulier de la part de la BID. 

Quant à l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, SEM Abdel Malek Kétani, il a dit que de véritables étapes restent à franchir dans le cadre de la réalisation du projet. Cependant la société marocaine commise pour la réalisation des travaux pourra tenir dans le délai de 21 mois. 
Solange ARALAMON 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Stock des arriérés de 1988 à 2008 : " Ça ne fait pas partie des éléments que le gouvernement compte prendre en compte"

Conflit entre deux générations de femmes : l’Animatrice Caroline Da Sylva citée dans l’affaire