Interview – Charles Blé Goudé : "J’ai peur …"





Blé Goudé,Charles Blé Goudé,Laurent Gbagbo


Invité à se prononcer sur la situation en Côte d’Ivoire depuis son absence du pays, Charles Blé Goudé, président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), bien qu’ayant reconnu que, selon ce qui lui parvient, Abidjan a changé positivement au niveau des infrastructures, s’est dit inquiet à l’approche des échéances électorales de 2020.
"Les gens se plaignent des libertés individuelles et collectives qui sont bafouées (…) Les Ivoiriens ont besoin de quelqu’un qui les rassure parce qu’ils ne peuvent pas continuer de vivre dans la peur", a-t-il déclaré, avouant qu’il a des craintes à l’approche de 2020 où se tiendront les élections présidentielles. "À la veille de 2020, j’ai peur… ", a-t-il fait savoir.
Au micro du journaliste Alain Foccart sur Equinoxe TV, Blé Goudé pense que la classe politique ivoirienne peut sortir la Côte d’Ivoire de l’impasse dans laquelle elle se trouve. "Je ne pense pas que les problèmes que notre pays a soient au-dessus de notre intelligence", pense-t-il.
Le président du COJEP souhaite pour la Côte d’Ivoire un "président modèle, un président qui sait se mettre au-dessus de la mêlée ". Et il pense que l’ex-président Laurent Gbagbo peut être cette personnalité puisqu’il "a toujours été au-dessus de la mêlée". Tout en précisant que ce dernier a son agenda qu’il gère. "Les gens veulent imposer leur agenda personnel au président Gbagbo".
Idem pour ce qui concerne son propre agenda sur sa carrière politique : "Je ne veux pas rentrer dans le fétichisme des dates". Ajoutant : "Je suis sorti d’un trou de la DST (NDLR : direction de la surveillance du territoire) où j’ai passé 14 mois sans que la porte ne s’ouvre (…) Ensuite, j’ai été transféré à la CPI où j’ai fait 5 ans. Laissez-moi réfléchir, m’organiser avant de ma projeter".
L’ex-président des jeunes patriotes a tenu à préciser : "Je souhaite qu’on ne m’oppose pas au président Laurent Gbagbo. Ceux qui essaient de le faire perdent leur temps (…) Le président Laurent Gbagbo et moi ne nous sommes pas connus autour d’un verre de bière. Nous nous sommes connus dans la douleur".
S’agissant des plateformes qui lui font la cour, l’ex-secrétaire général de la FESCI a révélé que certains leaders l’ont approché et qu’il a leur projet sur sa table, mais qu’il prend le temps pour les étudier. "Je ne rentre pas dans une plateforme qui est mise en place pour combattre un individu (…) je veux un combat autour de valeurs et de principes", précise-t-il. Avant d’être formel : "Pour le moment, le parti que je dirige en tant que Charles Blé Goudé, n’est membre d’aucune plateforme".

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Fêtes de fin d’année : Dominique Ouattara offre un ‘’Noel Magic’’ a 3000 enfants

Grève à l'éducation nationale: le Ministère annonce le dégel des comptes des enseignants ayant repris les cours