Kandia et forces dites spéciales !







Deux faits font le buzz sur les réseaux sociaux.  Et au sein de la population. C’est le débat. Le premier fait, c’est une vidéo de Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle qui circule sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo, si elle est avérée, la ministre fait une sortie d’une énormité grave. «Je lance un appel à tous les parents d’élèves. Pour que chaque parent d’élèves s’intéresse à ce qui se passe dans l’école de son établissement», dit la ministre. Cette sortie fait marrer plus d’une personne. Mais on ne doit pas en rire. On doit plutôt s’inquiéter de l’école ivoirienne. La première responsable qui fait une telle sortie. Il y a de quoi désespérer. Après on est surpris des résultats catastrophique au terme des années scolaires. Et on crie que le niveau est bas. Cela ne peut en être autrement. L’école ivoirienne est à l’image du premier responsable. Quelle image Kandia Camara peut-elle donner aux élèves ? Comme on le dit chez, à Bondoukou: «Un serpent ne peut pas ramper. Et puis son enfant va sauter»; quand tu sèmes le riz, c’est du riz que tu vas récolter. Et non de l’igname, du maïs, du manioc, du tarot. Encore moins des patates».  Tout le monde n’est pas Molière. On peut donc écorcher la langue française, cela pourrait arriver. Mais quand c’est fréquent, il y a problème. Et quand le bourreau de cette langue se trouve être la première responsabilité de l’éducation des enfants. Elle n’est pas à son premier forfait. Souvenons-nous des autres sorties de Kandia Camara : «Après la retentissante capturation de Laurent Gbagbo»;   «La récrutation» des enseignants»; «…Nous allons jouer notre rôle à tant que gouvernement et enseignants… Mais nous demandons aux parents d’élèves de jouer la leur». Sans Commentaire. Qu’est-ce qui empêche la ministre de prendre un maître de maison, pour combler ses lacunes ? Ce n’est pas une injure. C’est une réalité. Cela nous éviterait ce genre de sortie. Comme le dit le philosophe Socrate: «La vraie sagesse est de savoir que vous ne savez rien.». Autrement dit: «Tout ce que je sais c’est que je ne sais rien». La connaissance est une quête permanente. Il n’y a aucune honte à continuer d’apprendre. On ne finit jamais d’apprendre. L’humilité précède la gloire. Et le même Socrate de dire: «L’éducation est l’allumage d’une flamme, et non pas le remplissage d’un navire.». L'effondrement de l'éducation est l'effondrement de la Nation. Le deuxième fait grave, c’est le comportement des Forces dites spéciales, pendant ces deux derniers jours.  Un spectacle qui jette le discrédit sur les forces de l’ordre et qui suscite beaucoup d’interrogations, c’est surtout une scène assez lamentable: des militaires qui veulent faire la justice en décidant qui doit être interpellé ou non, ce n’est pas acceptable. Des forces censées maintenir l’ordre public troublent l’ordre public.  Si pour certifier l'identité d'un individu interpellé et détenu à la préfecture de police,  soutient l’Etat major de l’armée dans un communiqué, on a besoin d'y envoyer un détachement ? C’est inquiétant. Si le démembrement de la République elle-même peut-être attaqué par ses propres forces, pourtant formées, dit-on, aux frais du contribuable, à des coûts considérables. Un désordre total qui étonne vraiment le monde comme Monsieur Ouattara l'a promis. 2020 n'est en rien bouclé, ni géré, si ce n'est la confirmation de la pagaille ambiante. Il faut dire que les Forces de l’ordre font partie des régulateurs sociaux. Et lorsque le régulateur social est défaillant, c’est toute la société, par ricochet, qui est atteinte. Si dans un pays, on ne peut pas se reposer sur les forces de l’ordre, c’est que c’en est fini de la stabilité et la paix. On rentre alors dans un état sauvage et les plus forts disposent des plus faibles. «La Côte d’Ivoire va étonner le monde», soutient Ouattara lors de l’une de ses sorties publiques. Et la Côte d’Ivoire est en train de vraiment étonner le monde. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. A la semaine prochaine. Inch’Allah !

 

 yacou06336510@yahoo.fr

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Ouattara de plus en plus esseulé

Touba: Il taillade sa petite amie et prend la fuite