Prévention de crise : un concours littéraire pour « Penser la Côte d’Ivoire en 2020 »





Concours,Pensez la Côte d'Ivoire en 2020


L’écrivaine ivoirienne, Véronique Tadjo, en collaboration avec certains de ses pairs, à savoir Makhily Gassama, Tanella Boni, Adama Samake, Maïmouna Coulibaly et Bidy Cyprien Bodo lance un concours littéraire en vue de prévenir une éventuelle crise qui pourrait survenir en 2020, indique une note dont copie a été transmise à pressecotedivoire.ci.

Dénommé « Penser la Côte d’Ivoire en 2020 », ce concours vise à susciter des propositions constructives pour une sortie de crise.

Pour l’initiatrice, "après les événements de 2010-2011 qui ont mené à un violent conflit dont le pays ne s’est pas encore relevé, il est urgent de corriger les sources de fracture avant qu’elles n’atteignent un niveau de dégradation irréversible".

Cet appel à réflexion est ouvert à tous ceux et celles qui résident en Côte d’Ivoire ou dans la diaspora, quel que soit leur secteur d'activité, indique la note, ajoutant que "les membres du jury sont à la recherche de textes non-partisans prenant en compte la société ivoirienne la société ivoirienne dans son ensemble et proposant une analyse constructive, ainsi que des propositions respectueuses des différences". 

Ce concours, ouvert le 15 septembre, prend fin le 20 novembre 2019. "Les participants doivent garantir l’originalité de leurs idées, exprimées dans un texte inédit", comportant entre 1.000 et 2.000 mots, précise la note. 

A l’issue de la sélection, les trois lauréats se verront décernés des prix. Ils recevront 1.000.000 FCFA pour le premier, 600.000 FCFA pour le deuxième et 400.000 FCFA pour le troisième. 

Les lauréats devront s’engagent à accepter la publication de leurs textes par « Les Classiques Ivoiriens ».

Les candidats devront envoyer leur texte à l'adresse suivante: soumettre.concourscotedivoire@gmail.com


Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Football/ Mtn Ligue1 ( 23e journée) : l'Asec et l'Africa se neutralisent (1-1)

La piste Niakara-Tortiya obstruée par une crue du fleuve Bandama