Orpaillage clandestin par les étrangers : Alassane Ouattara prend une décision ferme





Orpaillage clandestin,Alassane Ouattara,N'Zi,Dimbokro


Parmi les orpailleurs clandestins, il existe beaucoup d’étrangers. Le président de la République, Alassane Ouattara, au cours la conférence de presse marquant la fin de la visite d’Etat qu’il a effectué dans la région du N’Zi, du 25 au 28 septembre, a annoncé avoir donné des instructions fermes pour que tous les non-Ivoiriens pris en train de s’adonner à cette activité illégale, soit expulsés.
" J’ai donné des instructions très fermes, que quand nous avons sur ces sites des personnes qui sont prises et qui sont en situation irrégulière au plan de l’identité et de la nationalité, nous les expulsions, même si ce sont des personnes des pays voisins", a-t-il annoncé. Considérant qu’il est inacceptable d’être entré en Côte d’Ivoire frauduleusement et créer "des problèmes environnementaux et des problèmes de sécurité". Le président de la République a fait savoir que cette mesure concerne aussi bien les personnes venues non seulement de pays africains, mais également de pays hors de l’Afrique.
Alassane Ouattara s’est dit très à l’aise pour parler de ces mesures qui seront rendues publiques par le Conseil national de sécurité, car la question a été abordée, à Ouagadougou, à l’occasion du sommet sur la sécurité régionale. "Nous avons pris des mesures très importantes pour l’identification et le suivi des personnes pour la biométrie ainsi que pour toute personne qui serait en situation irrégulière pour des raisons sécuritaires en ce qui concerne chacun des pays de la sous-région", révèle-t-il.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

L'américain Jim Yong Kim annonce sa démission de la présidence de la Banque mondiale

Côte d’Ivoire –Zambie: Le Trio Boni,Zaha et Pépé en attaque